mardi 03 avril

L'Etoile

Petit poème en proseL’ouragan s’était déchaîné pendant le jour, la pluie avait attristé la terre et, le soir, la voûte du ciel avait gardé sa mante grise de brouillards ; en la nuit lugubre, pas une étoile ne brillait et les rues de la ville semblaient être plongées dans un deuil inattendu.Dans son berceau léger, petit Paul, gentil garçonnet de huit ans, était bien malade ; il ne dormait pas, et les larmes obscurcissaient ses beaux yeux, malgré les consolantes paroles de sa mère :- O maman, disait-il, pourquoi donc, à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 25 mars

le vieux cheval

L’étang clair est bordé de touffes de roseauxOù le vent léger glisse avec de doux murmures,Un chêne au tronc noueux sur le cristal des eauxJette l’ombrage épais de ses vertes ramures.Tout se tait. C’est midi, l’heure où les paysans,Sous les arbres assis, goûtent leurs mets rustiques ;C’est l’heure où les grands bœufs s’en vont à pas pesantsS’allonger dans l’herbage où dansent les moustiques.Un vieux cheval, jadis compagnon de labourDes hommes, maintenant erre dans la prairie,Librement, sans licol. Seuls les enfants du... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 02 mars

L'ouvrier

Petit poème en prose L’ouvrier, tout le jour, est courbé sur son fatigant labeur ; il taille des pierres très dures, la sueur lui coule du front, son visage se hâle et souvent les éclats d’acier de ses outils lui sautent à la face et blessent ses yeux, ses yeux dont il a tant besoin pourtant ! L’été il avale la poussière qui vole du granit, le soleil lui brûle le torse, ses doigts se crispent sur ses ciseaux. Qu’importe ! Il faut du pain pour la famille ! Et le marteau de fer, tenu par une main ferme, retombe en cadence sur le dur... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 15 décembre

Aux fleurs

Petit poème en proseFleurs du printemps, primevères, marguerites, boutons d’or, violettes, pourquoi passez-vous si vite, si vite qu’à peine cueillies vous vous fanez entre nos doigts ?Primevères, de blanches jeunes filles sont allées faire un délicat bouquet de vos légères corolles où la neige hivernale avait fondue ses flocons, duvet soyeux changé en rosée !Marguerites, fleurs chéries que tant d’amoureux consultent tout bas, marguerites de la prairie, vos collerettes d’argent, frangées de rose, on séduit plus d’un cœur et, doucement... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 02 septembre

Ce que m'a dit l'oiseau

Petit poème en prose - Petit oiseau, qu’attends-tu, perché sur la plus haute branche de ce cerisier solitaire ? Les arbres sont encore bien tristes, les festons ne s’accrochent pas à leur écorce noire, ô mignon oiselet, et ce grand cerisier étend ses longues branches comme des bras nus qui grelottent sous la bise… - Passant, j’attends la venue du printemps, de ce printemps adoré qui va revêtir les arbres d’un manteau de feuillage. J’attends avec patience, car j’ai vu, ce matin, un premier bourgeon poindre à la branche où je me... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 22 mai

Avril

Avril d'un doigt léger nuanceDe rose et d'or les arbres nus ;C'est le printemps, c'est l'espérance !Voici les beaux jours revenus ! Voici les beaux jours ! L'hirondelleDéjà folâtre dans les cieux ;Entendez-vous l'oiseau fidèleRépéter son refrain joyeux ; Gazouillement toujours le mêmeMais qui nous plaît infiniment,Car l'oiselet brun qui nous aimeDu fond du coeur dit simplement : "O bons amis de l'hirondelle,Soyez béni, vivez heureux !Vous qui pour abriter son aileLui gardez votre toit ombreux ! "Votre toit où quand le soir jetteUn... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 22 janvier

Les pardons en Bretagne - A Touflouen 6 juin 1892

Tout Lorient s'en est alléAu beau pays de Quimperlé ! Là-bas, où murmure l'Isole,Où l'Ellé vient unir ses eaux,Pour l'aimé Pardon des Oiseaux,Tout Lorient gaîment s'envole ! Tout Lorient s'en est alléAu beau pays de Quimperlé ! Puis le clocher de Saint-MichelSaint-MichelSe dresse, imposant, dans l'espace ! Tout Lorient s'en est alléAu beau pays de Quimperlé ! Comme est coquette, la ville,Penchée au bord des eaux d'azur !Son air est sain, son ciel est pur,Et puis l'on y vit tranquille ! Tout Lorient s'en est alléAu... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 19 mars

Les gueux

Besace aux flancs, l'oeil morne, ils vont sans sous ni maillePar les chemins glacés, par les landiers rugueux,Ils sont de cette armée innombrable des gueux,Cohorte demi-nue et que la faim tenaille !- Je vous plains, parias, vous qui livrez batailleA la dure Géhenne, à ses suivants affreux :Le Froid, la Faim, la Mort ! Hélas ! le ventre creuxBientôt vous succombez sous le fouet qui vous fouaille. - Or, l'un des gueux m'a dit, superbe en ses haillons ;"Passant, ton coeur est bon, mais en vrais oisillons"Qui trouvent dans... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 17 mars

L'enfant et la fleur, la Charité, La chanson du petit ramoneur

L'enfant - O dis-moi donc, gentille fleur,              Ce qu'au matin t'a bourdonné l'abeille !"La fleur -  Elle m'a dit : "Petite fleur vermeille              Garde toujours bien pur ton coeur !" La Charité Je console le pauvre et le déshérité,Au triste moribond j'apporte l'espérance,J'élève l'orphelin, je veille sur l'enfance,Mon doux nom est béni : je suis la Charité ! Paul LORANS La chanson du petit ramoneur ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 27 octobre

Le Rouge-Gorge

Laboureur bienfaisant, ouvre-moi ta fenêtre.L'hiver glace mon corps et je ne trouve plusA glaner dans les champs. La bise me pénètre ; Plein de neige est mon nid, bâti sur le talus. Dans ta chaumine au coins, quelque grains superflu,C'est un bonheur pour moi, si chétif petit être.Donne, ô bon paysan, et parmi les élusLe Seigneur tout-puissant saura te reconnaître. Jadis, quand sur la croix le doux Jésus mourait,Un petit passereau, craintif, qui murmuraitSon humble chant, perché sur un plant d'aubépine. Volant timidement vers... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :