Un jour l'enfant Jésus venait de la fontaine,
Soutenant à deux mains une amphore bien pleine
Qu'il portait au logis pour le repas du soir.
Et malgré son fardeau, Jésus cherchait à voir
S'il ne trouverait pas pervenche ou primevère,
Pour offrir en entrant à la Vierge sa mère,
Car Jésus était pauvre... il ne pouvait donner
Qu'un sourire et les fleurs qu'il avait pu glaner.
L'hiver était très rude. - Un lourd manteau de neige
Avait couvert les champs, prenant les fleurs au piège.
L'Enfant cherchait toujours, espérant, bien en vain
Que des boutons tardifs tomberait sous sa main.
Mais non ! rien aux buissons, pas le moindre feuillage !
La terre, de la mort offrait la triste image
Alors, tout attristé, Jésus versa des pleurs...
O prodige ! ô miracle ! Une touffe de fleurs
Fraîches, d'un blanc rosé, perça soudain la glace,
Marquant à tout jamais de ses larmes la place...
Et Jésus s'inclinant, les cueillit radieux ;
Puis il joignit les mains, et regarda les cieux.
....................................................................
Enfants, n'oubliez pas cette courte légende,
Et si quelque incrédule un beau jour vous demande
Les fleurs que pour Jésus fit pousser l'Eternel,
Répondez en montrant "les roses de Noël".

Mathilde AIGUEPERSE