Je suis pauvre, je n'ai pas le sou,
Rien ne cliquette dans ma poche ;
Ma veste a plus d'un accroc,
J'ai les pieds nus dans mes galoches ;
Cela ne fait rien, j'ai le coeur fort,
Sur mes maux, jamais ne ne pleure,
Et à la fin, sans grand effort,
La mort achèvera mon malheur.

Mais je me moque de tout,
Je peux vivre partout
L'âme contente.
Sans aucune plainte,
J'ai su arranger mon sort
Pour vivre jusqu'à la mort.

Je dors au chaud, je dors au froid
Sans couverture et sans paille, 
En regardant les étoiles ;
Abrité contre une muraille,
Là, je dors pour de bon,
Mieux qu'un riche qui a peur
Qu'on cambriole sa maison
Et qu'on le réduise à la mendicité.

Moi, je me moque de tout, etc...

Quelquefois, je bois du vin
Quand un bon garçon me l'offre,
Cela n'arrive pas souvent ;
Il faut pourtant que ma soif s'étanche.
Seulement pour les animaux
La fontaine serait-elle faite ?
On peut y boire autant qu'il faut
Sans que cela ne fasse tourner la tête.

Moi, je me moque de tout, etc...

Quelquefois, je mange des plats?
De la viande avec d'autres aliments ;
Jamais je n'en ai eu en trop,
Cela m'aurait trop fait grossir le ventre.
Je me contente d'un morceau de pain
Sans viande, ni beurre, ni graisse.
Bien vrai, je ne suis pas gourmand :
La gourmandise fait la paresse.

Oui, je me moque de tout, etc...

Je me moque bien de ceux
Qui me narguent dans ma misère.
J'attends ces orgueilleux
Quand ils seront dans l'éternité.
Là, nous serons tous égaux
Malgré les chants et les prières
Qu'on donne à ceux qui ont des sous.
Je dirai à l'heure dernière :

Je me suis toujours moqué de tout, 
J'ai su vivre partout, etc...

En arrivant au Paradis
Sans être chargé de bagages,
Saint Pierre, qui viendra m'ouvrir
Quand j'aurai fini le grand voyage,
M'ouvrira la porte toute grande
Et me dira : "Toi, tu es bien sage
Car tu n'es pas embarrassant,
Je ne te donnerai pas beaucoup de travail.

Viens ici, mon cher petit,
Te reposer jour et nuit,
Sans nulle crainte,
L'âme contente.
Tu as pu, bravant le sort,
Savoir vivre jusqu'à la mort.

Auguste MOUTHIER (père)

 

souci