jeudi 14 février

Malade

Oh ! ce masque pâli d'où s'enfuirent les roses !Oh ! les longs jours moroses !Quand chante le pinson voir les bosquets fleurirEt se sentir mourir ! Quand sourit l'églantier voir ses lèvres flétriesDe lis neigeux pétriesFrémir sous le baiser de glace de la mort,Est-il plus triste sort ? Toi qui fais succéder à chaque nuit l'aurore,Toi que son coeur adore,Parmi tes saints martyrs, recuille-la, mon Dieu,Au jour du sombre adieu. L.-E Alphonse MILLET
Posté par choupanenette à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 08 février

Douces années

Douces années qui couriez les collinesDouces années envolées à jamais,Dans la forêt, les clartés opalinesVous faisaient un halo, qui vous embellissait.Il fallait vous voir. Vous marchiez au soleil.Vous partiez gaiement à l'aventure.Le ciel était d'un bleu à aucun pareilEt les oiseaux chantaient dans les vertes ramures.Les collines, alentour, étaient parées de vert.Au milieu, ça et là, de multiples clairièresSemblaient être pour vous, havres de paix, offerts.C'était le paradis, après maintes ornières.Lorqu'enfin vous rentriez, au... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 30 janvier

Sieste

Même la fleur de ses cheveux languit, et midi brûleSur la mer dont l'eau lasse et lente avec langueur onduleEt miroite, et midi brûle dans les bois, et midiBrûle dans les cases. Pas un souffle. L'air engourdi,Pesant, sec, est fait de chaleur condensée et solide.Tout semble mort. L'île est déserte, comme le ciel vide,Et dès longtemps a cessé l'agitation du port.Tout dort. Sauf le soleil et ses chiens de flammes, tout dort.Téhura dort, nue et seule sur sa couchette étroite.La fenêtre est close de rideaux lourds, mais sa peau... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 29 janvier

Le Berceau

Dans la chambre paisible où tout bas la veilleusePalpite comme une âme humble et mystérieuse,Le père, en étouffant ses pas, s'est approchéDu petit li candide où l'enfant est couché ;Et sur cette faiblesse et ces douceurs de neigePose un regard profond qui couve et qui protège.Un souffle imperceptible aux lèvres, l'enfant dort,Penchant la tête ainsi qu'un petit oiseau mort,Et, les doigts repliés aux creux de ses mains closes,Laisse à travers le lit traîner ses bras de roses.D'un fin poudroiement d'or ses cheveux l'ont nimbé ;Un peu de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 18 janvier

Regrets des voyages d'autrefois

On n'entendra jamais piaffer sur une route Le pied vif du cheval sur les pavés en feu ; Adieu, voyages lents, bruits lointains qu'on écoute, Le rire du passant, les retards de l'essieu, Les détours imprévus des pentes variées, Un ami rencontré, les heures oubliées, L'espoir d'arriver tard dans un sauvage lieu. Alfred de VIGNY
Posté par choupanenette à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 16 janvier

BOBO

La main saigne, bébé crie,Bébé court éperdument :Il faut retrouver mamanPour que la main soit guérie. Maman paraît, toujours prompte ;Bébé sent son petit coeurGros d'une mer de douleurDont le niveau baisse et monte. Mais maman souffle et console :Et, parce qu'elle a soufflé,Le bobo, miracle ailé !Part en sourire et s'envole. M. MOREL    
Posté par choupanenette à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 11 janvier

Pour voir la vie en rose

Savourons des saisons chaque métamorphose,Ouvrons tout grand nos yeux sur la beauté des choses,Le givre dentelé couvrant le sapin vert,L'amandier en fleur en plein coeur de l'hiver,Le lac tranquille où se mire le château,Un village perché tout en haut d'un coteauSur le beau Vaccarès, un coucher de soleil,L'abeille butinant pour fabriquer son miel,Un cerisier en fleurs dès que vient le printemps,Un envol de flamants au dessus d'un étang,Une vieille chapelle au détour d'un chemin,Un ballon s'arrachant de la main d'un bambin,La mer en... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 01 janvier

Le matin des étrennes

Ah ! quel beau matin que ce matin des étrennes !Chacun, pendant la nuit, avait rêvé des siennesDans quelque songe étrange où l'on voyait joujoux,Bonbons habillés d'or, étincelants bijoux,Tourbillonner, danser une danse sonore,Puis fuir sous les rideaux, puis reparaître encore ! On s'éveillait matin, on se levait joyeux,La lèvre affriandée, en se frottant les yeux...On allait, les cheveux emmêlés sur la tête,Les yeux tout rayonnants, comme aux grands jours de fête,Et les petits pieds nus effleurant le plancher,Aux portes des parents,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:25 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 12 décembre

Les joujoux

Avant de gagner leurs demeuresIls regardent pendant des heuresLes beaux joujoux. Ils comptent les ballons, les balles,Pour un clown jouant les cymbalesTrès étonnés. Et ce sont des heures d'extaseDevant cette fenêtre où s'écrase Leur petit nez. Que c'est beau. Leurs soucis s'écartentCe sont de vrais fusils qui partent,De vrais fourneaux. De vrais outils de jardinageEt les voitures d'arrosageOnt des tonneaux. Edmond ROSTAND
Posté par choupanenette à 11:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 03 décembre

Nos deux corps sont en toi

Nos deux corps sont en toi,Je le sais plus que d'ombre.Nos amis sont à toi,Je ne sais que de nombre.Et puisque tu es toutEt que je ne suis rien,Je n'ai rien ne t'ayantOu j'ai tout, au contraire,Avoir et tout et tien, Comment se peut-il faire ?...C'est que j'ai tous les mauxEt je n'ai point de biens. Je vis par et pour toiAinsi que pour moi-même.Tu vis par et pour moiAinsi que pour toi-même. Le soleil de mes yeux, Si je n'ai ta lumière,Une aveugle nuéeEnnuie ma paupière.Comme une pluie de pleursDécoule de mes yeux,Les éclairs de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,