vendredi 09 mars

Vent du Nord

Démocratie, c'est le silence des autres.Enrubannée d'ordre, de discipline,Mourant cent fois depuis la Palestine,Ou s'abreuvant du sang de vos apôtres. Calculez bien, comptables invétérés,Retenez tous, les enfants et les cris,Arcs-boutés des corps privés de vie,Terres fertiles, aux soins et aux pensées. Ils sont d'ici ces humains sans patrie,Entre nos coeurs tourmentés ou meurtris,Souffrant tout bas pour ne pas décevoir. Finis les contes, les images sang reviennent,Interminables les histoires s'en souviennent,Naufrage à l'ouest, au... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 29 décembre

Comme le vent

Être comme le ventPartout et nulle partMettre ses pas dans le tempsGardien des rêves et du hasardPuis, pareil au souffle invisibleExister et s'évanouirQuittant le monde indicibleEmportant tous nos souvenirs. Anonyme 
Posté par choupanenette à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 13 avril

Dans le silence des maisons

Dans le silence des maisonsOù restent des poussières d'enfanceJ'attends le retour des saisonsEt les fillettes des vacancesJe prendrai leurs mains dans mes mainsNous irons cueillir des feuillagesEt mordre l'écorce du tempsNous traverserons des villagesCoupés en deux par le soleilEt des forêts où s'ensommeillent Les griffes légères du vent. Georges JEAN
Posté par choupanenette à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 08 février

Du pont des arts, balcon de Paris

- Pourquoi, Seigneur, les hirondelles,Si bas, puis si haut volent-elles :Qu'en savent-elles,Qu'en sais-je ? rien. Et moi, pourquoi gai, puis morose,Pourquoi mes vers, pourquoi ma prose.Pourquoi sous mes doigts cette rose,Qu'en sais-je ? rien. J'ouvris ma volière de merles,Tout s'est envolé ;J'ouvris mon chapelet de perles, Il s'est défilé :Toi seul vent d'hiver qui déferles,Vent des vieux, n'as pas oublié. Georges FAGUS - 1872/1933
Posté par choupanenette à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 31 décembre

Le vent d'hiver

Couleur de frimas, de givre et de gelL'âpre vent d'hiver passe sous la porte.Il entre en pleurant comme une âme morteMais ce grelotteux est un vent cruel. Il chasse et poursuit - pitié bonnes âmes !Tous les miséreux qui, sur les chemins,Pour se réchauffer soufflent dans leurs mains,Les petits enfants et les vieilles femmes. L'âpre vent d'hiver est un vent cruelCouleur de frimas, de givre et de gel. Henri CHANTAVOINE
Posté par choupanenette à 09:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 16 décembre

Le lièvre et le poirier

Maître Couart, le lièvre, avait, un jour, quittéLe gîte qu'il occupe au bord du bois... L'étéRayonnait sur les champs tranquilles,Les toits étincelaient, leurs tuilesAvaient la couleur des coquelicots.Tout chantait : hommes et feuillageEt les coqs lançaient leurs cocoricos.C'est un plaisir de partir en voyagePar un jour comme celui-là !Et Maître Couart s'en alla,Plein de bravoure à l'aventure,Tel un touriste heureux, sans presser son allure.Il gambadait parmi les blés,Courait en s'allongeant, parmi les betteraves,S'amusait par... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 04 octobre

La chanson des chênes

Chantez aux enfants la chanson des chênes. Nous avons poussé, les beaux arbres verts,Libres au soleil, dans les forêts franches.Une âpre santé fleurit dans nos branches,Nous buvons à même aux grands cieux ouvertsLe sang de nos veines. Chantez aux enfants la chanson des chênes. Nous avons saigné par bien des endroits,Quand les vents jaloux nous livraient bataille ;Mais ils n'ont pas pu courber notre taille ;Nos coeurs sont intacts, nos fronts restent droits,Nos cimes hautaines. Chantez aux enfants la chanson des chênes. ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 09 juin

Une petite maison

Il était une fois un Grand Vent dans la plaine...Un grand vent éperdu qui courait hors d'haleineEt qui bouleversait en courant l'horizon... Il était une même fois une Maison,Une petite Maison claire et bien rangée.Jamais, à moins depuis qu'on ne me l'ait changée,De petite souris dans le noir n'y trottait ;Jamais contre le mur de volet n'y battait ;Jamais sa porte ne claquait, jamais son heureN'avançait ni ne retardait, jamais le beurreN'y crachait de la poêle au nez noir d'un sabotEt jamais le bouillon ne s'y sauvait du pot.En... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 22 janvier

Les Hôtes

"Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,Je frappe au seuil et à l'auvent,Ouvrez, les gens, je suis le ventQui s'habille de feuilles mortes. -Entrez, Monsieur, entrez le vent,Voici pour vous la cheminéeEt sa niche badigeonnée ;Entrez chez nous, Monsieur le vent. - Ouvrez, les gens, je suis la pluie,Je suis la veuve en robe griseDont la trame s'indéfiniseDans un brouillard couleur de suie. - Entrez, la veuve, entrez chez nous,Entrez, la froide et la livice,Les lézardes du mur humideS'ouvrent pour vous loger chez nous. ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 21 décembre

Nos amis les oiseaux

L'hiver au coin du feu vous clôt chauds et tranquilles,Tandis qu'aux trous de mur ou - plus haut - sous les tuiles,Toujours dehors, toujours dans la neige et le vent,Les doux oiseaux transis, d'un petit bec ferventS'en iront - travaillant au profit de la ferme -Détruire la chenille ou le ver dans son germe ;Et nous le maudissons et les tuons... souvent ! Le mignon roitelet trottine ; il se dépêcheDe retourner du bec l'errante feuille sècheQui le long du sentier court, roule et fuit, pleurantD'avoir, hélas ! quitté la branche... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,