mercredi 11 janvier

La femme et la mouche

Grondeuse en son vivant, babillarde sans fin,La marquise Grognac, de chagrine mémoire,Vit dans son cabinet comme une tache noireSur sa robe de blanc satinPendue à la bergame. A l'instant elle appelle Sa chambrière PerronnelleEt son valet François. "Qui de vous, grand nigaud,Ou de vous, tête sans cervelle,A taché mon habit ?" Tous les deux aussitôt :"Ce n'es pas moi." - "Ni moi." - Personne ? reprit-elle. Personne casse ma vaisselle,Personne ouvre l'office et vient manger mon rôt,Personne boit mon vin, dérobe ma chandelle,Personne... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 30 août

L'ivrogne et sa femme

Chacun à son défaut où toujours il revient :Honte ni peur n'y remédie.Sur ce propos, d'un conte il me souvient :Je ne dis rien que je n'appuieDe quelque exemple. Un suppôt de BacchusAltérait sa santé, son esprit, et sa bourse :Telles gens n'ont pas fait la moitié de leur courseQu'ils ont au bout de leurs écus.Un jour que celui-ci, plein du jus de la treille,Avait laissé ses sens au fond d'une bouteille,Sa femme l'enferma dans un certain tombeau.Là les vapeurs du vin nouveauCuvèrent à loisir. A son réveil il treuveL'attirail de la mort... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 09 mai

L'union libre

Ma femme à la chevelure de boisAux pensées d'éclairs de chaleurA la taille de sablierMa femme à la taille de loutre entre les dents du tigreMa femme à la bouche de cocarde et de bouquet d'étoiles de dernière grandeurAux dents d'empreintes de souris blanche sur la terre blancheA la langue d'ambre et de verre frottésMa femme à la langue d'hostie poignardéeA la langue de poupée qui ouvre et ferme les yeuxA la langue de pierre incroyableMa femme aux tempes d'ardoise de toit de serreEt de buée aux vitresMa femme aux épaules de champagneEt... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 09 avril

On ne s'avise jamais de tout

Certains jaloux, ne dormant que d'un oeil,Interdisait tout commerce à sa femme.Dans le dessein de prévenir la dame,Il avait fait un fort ample recueilDe tous les tours que le sexe sait faire.Pauvre ignorant ! comme si cette affaireN'était une hydre, à parler franchement !Il captivait sa femme cependant,De ses cheveux voulait savoir le nombre,La faisait suivre, à toute heure, en tous lieux,Par une vieille au corps tout rempli d'yeux,Qui la quittait aussi peu que son ombre.Ce fou tenait son recueil fort entier :Il le portait en guise de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,