lundi 06 février

Les villes saintes

Certes, il luira sur nos frontsCe grand jour de nos destinéesOù nous vous ressusciterons, Saintes villes assassinées ! Toul ! nous te verrons resplendirAu pied de tes montagnes vertes ;Et toi qui sus encore grandirSur tes places de sang couvertes, Strasbourg ! après tant de douleursTes remparts dont la voix s'est tueSeront jonchés des mêmes fleursQue ton héroïque statue ; Et nous y verrons, - c'est demain ! -Sous tes guirlandes et tes voilesUlrich élevant dans sa mainSon bâton bleu semé d'étoiles. Théodore de Banville - Octobre... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 17 septembre

Le pantin de la petite Jeanne

A présent, le pantin est accroché devantVotre table. Il est là, bien tranquille, et souventIl sourit. On l'a fait avec une poupéeHabillée en Pierrot. Sa taille est bien drapée ;Puis il est gracieux comme le jour qui naît.Il songe, avec des yeux bleu sombre. Si ce n'estQue les rubans, les noeuds d'amour et les bouffettes De son habit sont bleus, et ses deux lèvres bien faitesEn vermillon, il est tout blanc, comme l'hiver.A son petit chapeau tient un anneau de ferPour qu'on puisse pendre avec un fil. Sa faceEst d'un rose charmant que... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 21 juillet

La chanson du fer

Rythmé par le marteau sonore,Le chant joyeux des forgeronsS'envole à grand bruit vers l'aurore,Plus fier que la voix des clairons : "Fer grossier que la cheminéeCouvre ici de son noir manteau,Jusqu'à la fin de la journéeTremble et gémis sous le marteau ! Pour subir ta métamorphose,Tu vas sortit, obscur encor,De la fournaise ardente et rose,Au milieu d'une gerbe d'or ! Puis tu seras l'âpre charrue !Tu répandras sur les sillonsLa moisson blonde que salueLe choeur ailé des papillons. Tu seras le coursier de la flammeLe... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 02 novembre

Ballade des pendus

Sur ses larges bras étendus,La forêt où s'éveille Flore,A des chapelets de pendusQue le matin caresse et dore.Ce bois sombre, où le chêne arboreDes grappes de fruits inouïsMême chez le Turc et le More,C'est le verger du roi Louis. Tous ces pauvres gens morfondusRoulant des pensers qu'on ignore,Dans les tourbillons éperdusVoltigent, palpitants encore.Le soleil levant les dévore.Regardez-les, cieux éblouis,Danser dans les feux de l'aurore.C'est le verger du roi Louis. Ces pendus, du diable entendus,Appellent des pendus... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 24 août

Sous-Bois

A travers le bois fauve et radieux,Récitant des vers sans qu'on les en prie,Vont, couverts de pourpre et d'orfèvrerie,Les comédiens, rois et demi-dieux. Hérode brandit son glaive odieux,Dans les oripeaux de la broderie,Cléopâtre brille en jupe fleurieComme resplendit un paon couvert d'yeux. Puis, tout flamboyants sous les chrysolithes,Les bruns Adonis et les HippolytesMontrent leurs arcs d'or et leurs peaux de loups. Pierrot s'est chargé de la dame-jeannePuis, après eux tous, d'un air triste et doux,Viennent en rêvant le... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 30 novembre

Sculpteur, cherche avec soin...

Sculpteur, cherche avec soin, en attendant l'extase,Un marbre sans défaut pour faire un beau vase ;Cherche longtemps sa forme et n'y retrace pasD'amours mystérieux ni de devins combats ;Pas d'Héraklès vainqueur du monstre de Némée,Ni de Cypris naissant sur la mer embaumée ;Pas de Titans vaincus dans leurs rebellions,Ni de riant Bacchus attelant les lionsAvec un frein tressé de pampres et de vignes ;Pas de Léda jouant dans la troupe des cygnesSous l'ombre des lauriers en fleurs, ni d'ArtémisSurprise au sein des eaux dans la blancheur... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 08 septembre

Le thé

Miss Ellen, versez-moi le ThéDans la belle tasse chinoise,Où des poissons d'or cherchent noiseAu monstre rose épouvanté. J'aime la folle cruautéDes chimères qu'on apprivoise :Miss Ellen, versez-moi le ThéDans la belle tasse chinoise. Là sous un ciel rouge irrité,Une dame fière et sournoiseMontre en ses longs yeux de turquoiseL'extase et la naïveté :Miss Ellen, versez-moi le Thé. Théodore de BANVILLE
Posté par choupanenette à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 05 décembre

Les petits lapins

Les petits lapins dans le bois.Folâtrent sur l'herbe arrosée.Et, comme nous le vin d'Arbois,Ils boivent la douce rosée. Gris foncé, gris clair, soupe au lait,Ces vagabonds dont se dégageComme une odeur de serpolet,Tiennent à peu près ce langage : "Nous sommes les petits lapins,Gens étrangers à l'écriture,Et chaussées des seuls escarpinsQue nous a donnés la nature. Et dans la bonne odeur des pinsQu'on voit ombrageant ces clairières,Nous sommes les petits lapinsAssis sur leurs petits derrières." Théodore de BANVILLE
Posté par choupanenette à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,