lundi 05 septembre

Le petit chien

La vanité nous rend aussi dupes que sots.Je me souviens, à ce propos,Qu'au temps jadis, après une sanglante guerre,Où, malgré les plus beaux exploits,Maint lion fut couché par terre,L'éléphant régna dans les bois.Le vainqueur, politique habile,Voulant prévenir désormaisJusqu'au moindre sujet de discorde civile,De ses vastes Etas exila pour jamaisLa race des lions, son ancienne ennemi.L'édit fut proclamé. Les lions affaiblis,Se soumettant au sort qui les avait trahis,Abandonnent tous leur patrie.Ils ne se plaignent pas, ils gardent... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 15 mars

Le linot

Une linotte avait un filsQu'elle adorait, selon l'usage ;C'était l'unique fruit du plus doux mariage,Et le plus beau linot qui fût dans le pays.Sa mère en était folle, et tous les témoignagesQue peuvent inventer la tendresse et l'amourÉtaient pour cet enfant épuisés chaque jour.Notre jeune linot, fier de ses avantages,Se croyait un phénix, prenait l'air suffisant,Tranchait du petit importantAvec les oiseaux de son âge,Persiflait la mésange ou bien le roitelet,Donnait à chacun son paquet,Et se faisait haïr de tout le voisinage.Sa mère... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 21 février

Le boiteux, le bossu et l'aveugle

"Me voilà vraiment bien lotiAvec ma jambe en raccourci,Clopin parlà, clopin par-ici !Disait certain boiteux. Or çà ! dame Nature,N'attendez pas un grand merci ;Car je fais dans ce monde-ciUne pénitence assez dure."- "Eh ! ne suis-je pas moi bien joliment bâti ?Répondu un bossu passant par aventure :Il faut pour m'avoir fait ainsi,Qu'on se soit tromper d'une mesure."Un aveugle, les entendant,Tout aussitôt se mit à dire :- "Dussè-je aller toujours en clopinant,Être bossu par derrière et devant,Ah ! si j'avais un pauvre oeil... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 03 mai

L'aveugle et le paralytique

Aidons-nous mutuellement :La charge des malheurs en sera plus légère ;Le bien que l'on fait à son frèrePour le mal que l'on souffre est un soulagement.Confucius l'a dit ; suivons tous sa doctrine.Pour la persuader aux peuples de la Chine,Il leur contait le trait suivant :Dans une ville d'AsieIl existait deux malheureux :L'un perclus, l'autre aveugle, et pauvres tous les deux,Ils demandaient au ciel de terminer leur vie :Mais leurs cris étaient superflus ;Ils ne pouvaient mourir. Notre paralytique.Couché sur un grabat dans la place... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 28 décembre

Les deux voyageurs

Le compère Thomas et son ami LubinAllaient à pied tous deux à la ville prochaine.Thomas trouve sur son cheminUne bourse de louis pleine ;Il l'empoche aussitôt. Lubin, d'un air content,Lui dit : "Pour nous la bonne aubaine !- Non, répond Thomas froidement,Pour nous n'est pas bien dit ; pour moi, c'est différent.Lubin ne souffle plus ; mais en quittant la plaine,Ils trouvent des voleurs cachés au bois voisin.Thomas tremblant, et non sans cause,Dit : "Nous sommes perdus ! - Non, lui répond Lubin,Nous n'est pas le vrai mot ; mais toi,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 11 novembre

Le danseur de corde et le balancier

Sur la corde tendue, un jeune voltigeurApprenait à danser, et déjà son adresse,Ses tours de force, de souplesse,Faisaient venir maint spectateur.Sur son étroit chemin, on le voit qui s'avance,Le balancier en main, l'air libre, le corps droit,Hardi, léger, autant qu'adroit.Il s'élève, il descend, va et vient, plus haut s'élance,Retombe, remonte en cadence ;Et, semblable à certains oiseauxQui rasent en volant la surface des eaux,Son pied touche, sans qu'on le voie,A la corde qui plie et dans l'air le renvoie.Notre jeune danseur, tout... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 19 août

L'aveugle et le paralytique

Aidons-nous mutuellement ;La charge de nos maux en sera plus légère ;Le bien que l'on fait à son frèrePour le mal que l'on souffre est un soulagement.Dans une ville de l'AsieIl existait deux malheureux,L'un perclus, l'autre aveugle, et pauvres tous les deux.Ils demandaient au Ciel de terminer leur vie ;Mais leurs cris étaient superflus :Ils ne pouvaient mourir. Notre paralytique,Souffrait sans être plaint ; il en souffrait bien plus.L'aveugle, à qui tout pouvait nuire,Étant sans guide, sans soutien,Sans avoir même un pauvre chienPour... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 09 août

Plaisir d'amour

Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,Chagrin d'amour dure toute la vie. J'ai tout quitté pour l'ingrate Sylvie,Elle me quitte et prend un autre amant... Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,Chagrin d'amour dure toute la vie. Tant que cette eau coulera doucementVers ce ruisseau qui borde la prairie, Je t'aimerai, me répétait Sylvie :L'eau coule encore, elle a changé pourtant ! Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,Chagrin d'amour dure toute la vie. Jean-Pierre CLARIS DE FLORIAN (1755-1794)
Posté par choupanenette à 15:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 29 mars

Le perroquet gris

Un gros perroquet gris, échappé de sa cage,Vint s'établir dans un bocage ;Et là, prenant le ton de nos faux connaisseurs,Jugeant tout, blâmant tout d'un air de suffisance,Au chant du rossignol il trouvait des longueurs,Critiquait surtout sa cadence.Le linot, selon lui, ne savait pas chanter ;La fauvette aurait fait quelque chose peut-être,Si de bonne heure il eût été son maître,Et qu'elle eût voulu profiter.Enfin, aucun oiseau n'avait l'art de lui plaire,Et, dès qu'ils commençaient leurs joyeuses chansons,Par des coups de sifflet... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 19 juin

La guenon, le singe et la noix

Une jeune guenon cueillitUne noix dans sa coque verte.Elle y porte la dent, fait la grimace... Ah ! certes !Dit-elle, ma mère mentitQuand elle m'assura que les noix étaient bonnes.Puis, croyez aux discours de ces vieilles personnesQui trompent la jeunesse ! Au diable soit le fruit !Elle jette la noix. Un singe la ramasse ;Vite entre deux cailloux la casse,L'épluche, la mange et lui dit :Votre mère eut raison, ma mie,Les noix ont fort bon goût, mais il faut les ouvrir. Souvenez-vous que, dans la vie,Sans un peu de travail on n'a... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :