dimanche 29 décembre

Le miroir

Debout, surgie et nue encoreDevant le miroir et le feu,Tes deux bras en anses d'amphoreQuand tu rattaches tes cheveux, Et, que te courbant, tu soulignesLa ligne parfaite d'un dosDont le modelé serait digne Du plus dur marbre et du ciseau ; Ou bien que tirant sur ta jambeCe bas qui fait plus blanche encorCette hanche où l'âtre flambePromène une caresse d'or, Quelle ardeur nouvelle me troubleD'un nouveau désir rallumé ?- Ah ? dans ce miroir c'est ton double Que je voudrais encore aimer ! Emile HENRIOT    ... [Lire la suite]

mercredi 04 décembre

Retour Aixois

Qu'a-t-elle fait de mes fantômesLa chère ville d'autrefoisOù j'aimais, dans mes bleus royaumes,Ces mille fontaines dont m'eau meRavissait par ses mille vois ? Le décor est toujours le même.Pleur qui se brise dans la nuit,La vasque fait le même bruit.C'est toujours la belle Aix que j'aime,Où le souvenir me conduit. Mais, coquille vide à l'oreille,J'ai beau chercher l'écho confusDes bonheurs d'une aube vermeille,L'ancien miroir ne me rend plusQue l'ombre de mes temps perdus... Michel est mort, l'hôtel est morne,Provence ! où nous... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 14 novembre

Une violette

Si peu de chose dans la main,Cette dentelle, une fumée,Garde encore l'âme embauméeDe la fleur d'un ancien chemin. Dans l'oubli d'un tiroir fermé,Relique d'un amour lointain,Quelle ombre a transparu soudainSous l'entrelac d'une ramée ? Ourdi d'un semblable fuseau,O rêveur, contemple l'ouvrageDe la fileuse au noir ciseau : Ce fragile et léger réseauN'a pas retenu le visageQu'un instant il avait enclos. Emile HENRIOT
Posté par choupanenette à 15:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,