mardi 21 juillet

La chanson de la poupée

Ma poupée est dans son lit rose ;Je viens de la déshabiller.Doucement ! Chut ! Elle repose :Il ne faut pas la réveiller. Ma poupée est belle et très sage ;Aussi, je veux l'aimer toujoursEt lui faire avec mon corsageUn long mantelet de velours. Je veux lui donner la dentelleQui recouvre mon chapeau bleuDodo ! Voyez comme est belle ?Elle va rêver au bon Dieu ! Bonsoir, Mimi... Je sens ma têteQui demande un peu de sommeil.A demain !... C'est demain grand'fête :Nous irons danser au soleil ! E. FRANK
Posté par choupanenette à 08:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 29 mai

Ma maison

C'est moins un bois qu'une charmille,Plus un vallon qu'une hauteur ;C'est chaste comme la famille,Et calme comme le bonheur. Oui, tout me charme et me pénètreDans ce coin de terre et de ciel.Si j'étais fleur, j'y voudrais naître.Abeille, j'y ferais mon miel. Rossignol, j'y serais fidèleAux échos de ce site ombreux ;Et je nicherais, hirondelle,A l'angle de ce toit heureux. Pourquoi ? Je m'en vais vous dire,Et vous me donnerez raison :Ce site et ce toit que j'admire,C'est mon pays et ma maison. NADAUD
Posté par choupanenette à 08:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 03 mars

Chanson

J'allais par les routes grasses,Marcheur à moi seul pareil,Quatre cents mouches d'orageMe prenaient pour le soleil. Tu allais ma douce reineAu miel par la voie des airs,Blonde à toi seule pareilleUn peu plus que le désert. Il allait c'était un rêveUn poète artilleurTriste voluptueux raideChaste, et pareil à plusieurs. Nous allions comme le monde A Dieu par quatre cheminsCombien d'hommes ? Quelques monstresQui se crachaient dans les mains. Vous alliez, vous alliez vaincreLa paresse de mourirDans un endroit de provinceOù... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 24 janvier

Souvenir de la patrie

En regardant vers le pays de France,Un jour m'advint, à Dovre sur la mer,Qu'il me souvint de la douce plaisanceQue souloie audit pays trouver.Si commençai de coeur à soupirer,Combien certes que grant bien me faisoit,De voir France que mon coeur aimer doit. Je m'avisai que c'était nonsavanceDe tels soupirs dedans mon coeur garder ;Vu que je vois que la voie commenceDe bonne paix qui tous biens peut donner.Pour ce tournai en confort mon penser :Mais non pourtant mon coeur ne me lassoitDe voir France que mon coeur aimer doit. Alors... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 28 septembre

Triolets

Que ces vers que je viens de lireOnt un accent tendre et touchant !Non ! ce n'est pas un dernier chantQue ces vers que je viens de lire !On n'en est pas à son couchantQuand si jeune encor est la lyre !Que ces vers que je viens de lireOnt un accent tendre et touchant ! Ces beaux vers que chacun admire,On les retient à son insu ;On veut les lire et les relireCes beaux vers que chacun admire,Où votre art exquis à tissuUne larme dans un sourire.Ces beaux vers que chacun admireOn les retient à son insu. La fleur que tant d'éclat... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 29 juillet

Chant des bardes armoricains

Chantons, Bardes, chantons sans cesse,Tous les jours que le Ciel nous laisseEncor, Le saint pays de la verveine,Notre terre antique et sereine,L'Armor ! Nos forêts, leurs voûtes austères,Au milieu, nos géantes pierresDebout, Notre mer noire, âpre, profondeQui se brise aux rocs qu'elle inondeEt bout. Chantons la blanche jeune filleCoupant de l'or de sa faucilleLe gui, Tous ramassent, le saint feuillage,Ils ont force, santé, courage, Par lui. Chantons nos brises caressantesEt les cavernes effrayantes,Des monts, Et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 11 juin

Chanson

J'ai volé un petit nuagePour me promener Je flotte sur les villagesD'un monde abandonné Vous pouvez vous mettre en chasseVous ne m'attraperez pas Mais d'en haut je tends mes nassesViens partager mon repas De gouttes et d'étincellesViens partager mon repas Je plonge et je te soulèveJusqu'à mon nid dans le ciel Le soleil est sur nos lèvresUn gâteau de miel Écoute comme je chanteVois naître dans l'air Les agiles couleurs changeantesQui frémissent sur la mer. Marie-Jeanne DURRY
Posté par choupanenette à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 03 mars

Le traîneau de rêve

    Do l'enfant do, le tout petit,Je berce l'enfant pour qu'il dorme,Je chante pour que l'enfant dorme.Je le mène au traîneau du rêve.Viens, sommeil, et dérobe-le,Descends, petit garçon du songe,Place-le dans ta luge d'or,Prends-le dans le traîneau d'argent.    Lorqu'il sera dans le traîneau,Quand tu l'auras mis dans ta luge,Galope en la plaine de cuivre,Par la belle route d'étain.Emporte mon bel enfançon,Mon cher trésor emmène-leSur la cime du mont d'argent,Là-haut sur la montagne d'or,Au fond de la forêt... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 10 septembre

Chanson du rémouleur

Tous les couteaux coupeurs de pain,Coupeurs de lard ou de fromage,Tous les couteaux du voisinageDoivent passer entre mes mains. Tous les couteaux coupeurs de pain,Tous les couteaux coupeurs de branches,Tant pour le fil que pour la tranche,Passent un jour entre mes mains. Couteaux que vous êtes jolis,Petits couteaux coupeurs de branches,Petits couteaux polisseurs d'anches,Coupeurs de tranches de pain bis. Tous les couteaux coupeurs de pain,De la semaine ou du dimanche,Et même les couteaux sans mancheDoivent passer entre mes... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 08 septembre

Musique et Voix

L'accordéon et la voix hongroise conduisent sous d'épaisses pluies vers d'immenses plaines. La guitare et la voix espagnole conduisent par de frêles jeux d'eau vers d'ombreuses cours. Le violoncelle et la voix romaine conduisent par de lents escaliers vers de longues plages. Le clavecin et la voix tourangelle conduisent par de sévères jardins vers de légères amours. La flûte et la voix arabe conduisent sous l'éclatante lumière vers de fraîches mosaïques. Gabriel COUSIN
Posté par choupanenette à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :