mardi 04 mars

En route

Il est parti pour l'armée,Le coeur gros, l'esprit soumis.Les chercheurs de renomméeNe sont pas ses amis.Il est parti pour l'armée. Il embrasse tous ses vieux,Et vers sa pauvre demeureIl tourne longtemps les yeux...Trois ans, ce n'est pas une heure ! Il est en route à présent,Le bon petit paysan. Il est parti pour la guerre.Il aurait mieux aimé pas.Mais quoi ! puisqu'on doit la faire,Puisqu'ils y vont les soldats,Il est parti pour la guerre. C'est au hasard qu'il fait feuA la première escarmouche ;A la seconde, morbleu !Il guette,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 28 février

A la Bretagne

O landes ! ô forêts ! pierres sombres et hautes,Bois qui couvrez nos champs, mers qui battez nos côtes,Villages où les morts errent avec les vents,Bretagne, d'où te vient l'amour de tes enfants ?Des villes d'Italie où j'osai, jeune et svelte,Parmi ces hommes bruns montrer l'oeil bleu d'un Celte,J'arrivais plein des feux de leur volcan sacré,Mûri par leur soleil, de leurs arts enivré ;Mais dès que je sentis, ô ma terre natale,L'odeur qui des genêts et des landes s'exhale,Lorsque je vis le flux, le reflux de la mer,Et les tristes sapins... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 24 février

Les métiers

Sans le paysan, aurais-tu du pain ?C'est avec le blé qu'on fait la farine ;L'homme et les enfants, tous mourraient de faim,Si dans la vallée et sur la collineOn ne labourait et soir et matin. Sans le boulanger, qui ferait la miche ?Sans le bûcheron, - roi de la forêt, -Sans poutres, comment est-ce qu'on feraitLa maison du pauvre et celle du riche ?...Même notre chien n'aurait pas sa niche ! Où dormirais-tu, dis, sans le maçon ?C'est si bon d'avoir sa chaude maisonOù l'on est à table, ensemble, en famille !Qui cuirait la soupe, au... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 20 février

Il est venu...

Il est venu du plus secret de mon attente Un mot de tous les jours, simple comme un baiser,Distrait comme la joie, une syllabe erranteOù ne pèse jamais le sens le plus léger. Elle a pourtant levé du fond de la mémoireLes songes engloutis dans les zones de paix,Ensemble retenus, et dont la lente histoireMêle une autre jeunesse aux rêves que j'aimais. De l'étrange repos où s'accomplit peut-êtreLe meilleur des destins perdus en notre nuit,Un souffle a délié ce que devaient soumettreLes charmes souverains du temps et de l'oubli ; ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 13 février

Les bûches

Quoi de plus joliQu'un beau tas de bûches ?Elles sèchent au soleilFormant un mur presque vivant.Bois forestiers et bois fruitiers,Souvent très vieux,Elles accompagnent l'homme,Comme elles l'on faitToute une vie,Dans la forêt et le verger.En s'exprimant par les flammesElles servent une dernière fois,Mais vivent encoreDans les paillettes d'argentDe leurs cendres. André DELAPIERRE     
Posté par choupanenette à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 08 février

Au Gévaudan

Petit pays, tu n'as point de poète  Pour célébrer tes beautés et ton ciel,Ton ciel si pur où, le soir, se reflèteTout l'infini de ton sol immortel. Moi, je ne suis qu'un enfant - mais je t'aimeEt c'est pourquoi j'ai voulu te chanter,Petit pays, dans ce poème. J'aime tes champs, tes granits séculaires,Tes monts si bleus qui rougissent le soir,L'odeur de tes sapins, tes chênes tutélaires,Et mes étoiles d'or brillant dans ton ciel  noir. J'aimme aussi ton passé, tes moeurs et ton histoire,Les ruines de tes... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 05 février

Colombe

Colombe, ma Colombe amoureuse et blesséePourquoi gémir encore au plus sombre des bois ?De t'avoir un seul jour si longtemps caresséeJe souffre de sentir ce vide sous mes doigts. Les souffles de la mer parfument les collines,Jamais printemps mortel n'avait fleuri plus beau...Colombe, dans le vent si déjà tu t'inclines,Revole vers mon coeur comme vers un tombeau. Revole vers mon coeur, Colombe, la première !Mon ciel est sans oiseaux, mon coeur est déserté.Tes ailes brilleront dans la jeune lumièreEt j'y verrai le signe éclatant de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 25 janvier

Le loup et le lapin

Jean Lapin trottinait, broutant dans la clairière,Quand d'aventure il rencontre un grand loup,Hâve, hargneux, tout prêt à faire un mauvais coup,Et Jeannot aussitôt s'assied sur son derrière :- "Tu ferais mieux, dit-il, de vivre à ma manièreD'un peu d'herbe et de thym, d'une feuille de chou,Au lieu de te plaire au carnage ;Ami, prends ce parti, crois-moi, c'est le plus sage."L'autre répond : - "Petit végétarien,Tes beaux sermons ne me servent de rien :J'ai faim, je ne puis pas attendre ;Ta chair me plaît, elle me paraît tendre ;Borne... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 22 janvier

Hymne de l'enfant à son réveil (chanson)

Mon Dieu donne l'onde aux fontainesDonne la plume aux passereaux Et la laine aux petits agneaux,Et l'ombre et la rosée aux plaines.Donne aux malades la santé,Au mendiant le pain qu'il pleure,A l'orphelin une demeure,Au prisonnier la liberté. L'alouette a la graine amèreQue laisse envoler le glaneur ;Le passereau suit le vanneur,Et l'enfant s'attache à sa mère ;L'agneau broute le serpolet,La chèvre s'attache au cytise,La mouche au bord du vase puiseLes blanches gouttes de mon lait. Mets dans mon âme la justice,Sur mes lèvres la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 09 janvier

Les deux jeunes frères

J'ai lu dans un auteur que deux jeunes enfants,Nés sous le même toi et des mêmes parents,Par les goûts et le caractère,Paraissaient tellement unis,Qu'ils semblaient au doux nom de frèreJoindre les sentiments des plus tendres amis.Tout leur était commun, le plaisir et la peine :Si l'un était content, l'autre en était ravi,Et lorsque l'un souffrait, l'autre souffrait aussiL'aîné devint malade , et pour qu'il fût guéri,Il lui fallait ouvrir la veine ;La faculté, du moins, le prétendait ainsi,Cette nouvelle mit le plus jeune en souci :Il... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,