dimanche 01 août

Sonnet sur Job

Job, de mille tourments atteint,Vous rendra sa douleur connue,Et raisonnablement il craintQue vous n'en soyez point émue. Vous verrez sa misère nue ;Il s'est lui-même ici dépeint.Accoutumez-vous à la vueD'un homme qui souffre et se plaint. Bien qu'il eût d'extrêmes souffrances,On vit aller des patiencesPlus loin que la sienne n'alla. S'il souffrit des maux incroyables,Il s'en plaignit, il en parla :J'en connais de plus misérables. BENSERADE
Posté par choupanenette à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 28 juillet

La retraite

Le bien de la fortune est un bien périssable :Quand on bâtit sur elle, on bâtit sur le sable ;Plus on est élevé, plus on court de dangers :Les grands pins sont en butte aux coups de la tempête ;Et la rage des vents brise plutôt le faîteDes maisons de nos rois que les toits des bergers. O bienheureux celui qui peut de sa mémoireEffacer pour jamais ce vain espoir de gloire,Dont l'inutile soin traverse nos plaisirs,Et qui, loin, retiré de la foule importune,Vivant dans sa maison, content de sa fortune,A, selon son pouvoir, mesuré ses... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 25 juillet

Médisance et franchise

Est-ce donc là médire, ou parler franchement ?Non, non, la médisance y va plus doucement.Si l'on vient à chercher pour quel secret mystèreAlidor à ses frais bâtir un monastère ;"Alidor, dit un fourbe, il est de mes amis ;Je l'ai connu laquais avant qu'il fût commis :C'est un homme d'honneur, de piété profonde,Et qui veut rendre à Dieu ce qu'il a pris au monde."Voilà jouer d'adresse, et médire avec art ;Et c'est avec respect enfoncer le poignard.Un esprit né sans fard, sans basse complaisance,Fuit ce ton radouci que prend la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 25 juillet

Chaton

Posté par choupanenette à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 21 juillet

La chanson du fer

Rythmé par le marteau sonore,Le chant joyeux des forgeronsS'envole à grand bruit vers l'aurore,Plus fier que la voix des clairons : "Fer grossier que la cheminéeCouvre ici de son noir manteau,Jusqu'à la fin de la journéeTremble et gémis sous le marteau ! Pour subir ta métamorphose,Tu vas sortit, obscur encor,De la fournaise ardente et rose,Au milieu d'une gerbe d'or ! Puis tu seras l'âpre charrue !Tu répandras sur les sillonsLa moisson blonde que salueLe choeur ailé des papillons. Tu seras le coursier de la flammeLe... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 15 juillet

Tout passe par leurs mains...

Tout passe par leurs mains, rien ne se fait sans eux.Ils ont sur le Royaume une pleine puissance,On soutient qu'il leur faut porter obéissance :car on les a élus plus sages et plus vieux. Mais s'il est question d'un de ces Demi-dieux,Sous ombre de l'appât d'une folle espérance,Ils font tout, et fût-il contraire à l'ordonnance,Tant on craint aujourd'hui de leur être odieux. Et cependant le peuple est pareil à la balle,Qui jamais n'a repos : et puis rouge, et puis pâle,Ainsi qu'il est poussé par le muable vent. On s'en joue, on... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 08 juillet

Chanson

O bienheureux qui peut passer sa vieEntre les siens, franc de haine et d'envie,Parmi les champs, les forêts et les bois,Loin du tumulte et du bruit populaire,Et qui ne vend sa liberté pour plaireAux passions des princes et des rois.Il n'a souci d'une chose incertaine ;Il ne se paît d'une espérance vaine ;Nulle faveur ne le va décevant ;De cent fureurs il n'a l'âme embrasée,Et ne maudit sa jeunesse abusée,Quand il ne trouve à la fin que du vent.Il ne frémit, quand la mer courroucéeEnfle ses flots, contrairement pousséeDes vents émus,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 30 juin

Ma collection

Tous les baisersQu'on m'a donnésToutes les bulles de tendresseEt tous les colliers de caressesJ'en fais collection... Peut-être il pousseraDes forêts d'arbres à bisesDes buissons tendres de murmuresUn hérisson aux doigts très douxLorsque je sèmerai Ma collection, en mai ! Tous les baisersQu'on m'a donnésToutes les bulles de tendresseEt tous mes colliers de caressesJe les garde bien au douxDans un beau coffret à bisous. Christian POSLANIEC (né en 1944)
Posté par choupanenette à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 28 juin

A quoi bon le départ...

A quoi bon le départ et la lointaine errance,L'argent jeté, les vents bravés, le temps perdu ?Pourquoi celui qui vit sans peine, à moindre dû,Chercherait-il ailleurs ce qu'on trouve en Hollande ? Quand même saurait-il le beau parler de France,D'Angleterre ou d'Espagne, aucun mot ne suffitPour dire le bonheur de revoir femme et fils,Même le hollandais n'est assez belle langue. Des traits voluptueux, des sourires menteurs,La fornication et les légères moeurs,La langue des jurons, celle des calomnies Sont parures à Rome, à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 26 juin

Je sais le chemin creux...

Je sais le chemin creux qui descend aux prairies.Les jeux de la lumière et de l'ombre y sourientComme au visage aimé les grâces du printemps.Voici le ruisseau bleu qui coule des étangs,La charrette de foin qui cahote aux ornières ;Voici l'épais taillis aux chansons buissonnièresOù s'apaise à la nuit l'âme errante du vent.J'y retrouve mes pas et mes rêves d'enfant ;Mais, dans l'émoi du coeur, saurai-je reconnaîtreNos chiffres enlacés sur l'écorce du hêtre,La source où tu buvais aux fraîcheurs des chemins,Le coudrier qu'un soir j'ai... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,