lundi 27 août

La perdrix et les coqs

Parmi de certains Coqs, incivils, peu galants,Toujours en noise, et turbulents,Une Perdrix était  nourrie.Son sexe et l'hospitalité,De la part de ces Coqs, peuple à l'amour porté,Lui faisaient espérer beaucoup d'honnêteté :Ils feraient les honneurs de la ménagerie.Ce peuple cependant, fort souvent en furie,Pour la dame étrangère ayant peu de respec,Lui donnait fort souvent d'horribles coups de bec.D'abord elle en fut affligée ;Mais, sitôt qu'elle eut vu cette troupe enragéeS'entre-battre elle-même et se percer les flancs,Elle se... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 24 août

Cherche plat plus grand

Posté par choupanenette à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 24 août

Jamais

Jamais, avez-vous dit, tandis qu'autour de nousRésonnait de Schubert la plaintive musique ;Jamais, avez-vous dit, tandis que, malgré vous,Brillait de vos grands yeux l'azur mélancolique. Jamais, répétiez-vous, pâle et d'un air si doux,Qu'on eût cru voir sourire une médaille antique.Mais des trésors secrets l'instinct fier et pudiqueVous couvrit de rougeur, comme un voile jaloux. Quel mot vous prononcez, marquise, et quel dommage !Hélas ! je ne voyais ni ce charmant visage,Ni ce divin sourire, en vous parlant d'aimer. Vos yeux bleus... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 12 août

Je suis partie...

... oh ! pas bien loin, mais j'ai plein de vacanciers, donc je m'occupe d'eux et comme souvent c'est le seul moment de l'année où on se voit, alors je profite ! Bizzzzzzzzzzzzzzz à toutes et tous et à bientôt ! Merci de votre fidélité, elle me fait chaud au coeur.
Posté par choupanenette à 22:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 01 août

Un feu distinct...

Un feu distinct m'habite, et je vois froidementLa violente vie illuminée entière...Je ne puis plus aimer seulement qu'en dormantSes actes gracieux mélangés de lumière. Mes jours viennent la nuit me rendre des regards,Après le premier temps de sommeil malheureux ;Quand le malheur lui-même est dans le noir éparsIls reviennent me vivre et me donner ses yeux. Que si leur joie éclate, un écho qui m'éveilleN'a rejeté qu'un mort sur ma rive de chair,Et mon rire étranger suspend à mon oreille, Comme à la vide conque un murmure de mer,Le... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 juillet

L'amour comptant

  L’amour comptant 17h45, c’est l’heure à laquelle on s’est embrassé, Des baisers, il m ’en faut des milliers pour me rassasier, De toi il me faut ton corps, ton coeur, ton âme : tout. Au 12 Avril on en est à 71 jours de passion Avec un degré 0 de raison. Mais si je devais mesurer mon amour pour toi Il n’y aurait jamais assez de place Pour écrire un nombre aussi grand que celui-là Puisque depuis que je t’aime, mon coeur c’est l’espace. Chaque étoile qui brille de mille feux Me rappelle la lueur tendre de tes yeux. Chaque... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 30 juillet

Le Papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses ;Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur ;Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes, S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles :Voilà du papillon le destin enchanté.Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,Et, sans se satisfaire, effleurant toute chose,Retourne enfin au ciel chercher la volupté.
Posté par choupanenette à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 29 juillet

A Mme Lullin, de Genève

Hé quoi ! vous êtes étonnéeQu'au bout de quatre-vingts hiversMa muse faible et surannéePuisse encor fredonner des vers ? Quelquefois un peu de verdureRit sous les glaçons de nos champs ;Elle console la nature,Mais elle sèche en peu de temps. Un oiseau peut se faire entendreAprès la saison des beaux jours ;Mais sa voix n'a plus rien de tendre,Il ne chante plus ses amours. Ainsi je touche encor ma lyre,Qui n'obéit plus à mes doigts ;Ainsi j'essaye encor ma voixAu moment même qu'elle expire. "Je veux dans mes derniers adieux,Disait... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 27 juillet

La petite fille et le chat

Posté par choupanenette à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 27 juillet

Le coureur

Tel que Delphes l'a vu quand, Thymos le suivant,Il volait par le stade aux clameurs de la fouleTel Ladas court encor sur le socle qu'il fouleD'un pied de bronze, svelte et plus vif que le vent. Le bras tendu, l'oeil fixe et le torse en avant,Une sueur d'airain à son front perle et coule ;On dirait que l'athlète a jailli hors du moule,Tandis que le sculpteur le fondait, tout vivant. Il palpite, il frémit d'espérance et de fièvre,Son flanc halète, l'air qu'il fend manque à sa lèvreEt l'effort fait saillir ses muscles de métal ; ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,