mardi 04 juin

Le devoir

Qu'on soit ignorant ou doctime,Haillons que l'on porte ou pourpoint, Devant quiconque, en quelque point,Il surgit, tyran légitime. Mais quand ses ordres il intime,Que de son dur foudre il nous point,Aucune voix ne nous dit pointSur quel autel être victime. Le saint périt et le soldat,Pour ce ciel comme pour l'Etat,Et le poète pour un livre. Sait-on sacrifices plus beauxQue ceux par quoi l'on se délivre,O Nuit, pâture des flambeaux ! Vincent MUSELLI 
Posté par choupanenette à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 20 mai

Soir de Mai

Il fera longtemps, ce soir, les jours allongent,La rumeur du jour vif se disperse et s'enfuit,Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent... Les marronniers, sur l'air plein d'or et de lourdeur,Répandent leurs parfums et semblent les étendre ;On n'ose pas marcher ni remuer l'air tendreDe peur de déranger le sommeil des odeurs. De lointains roulements arrivent de la ville...La poussière, qu'un peu de brise soulevait,Quittant l'arbre mouvant et las qu'elle revêt,Redescend doucement... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 23 avril

Mère et Patrie

Les Allemands venaient d'envahir le village,Ivres de leur victoire, affamés de carnage,Et proférant tout haut des menaces de mortContre le paysan qui, des droits du plus fortOserait contester la puissance à cette heure.Aussi, réfugié dans son humble demeure,Se voyant un pour dix, que dis-je ? un contre cent,Le villageois croisait les bras en frémissant,Et le front soucieux, et le regard farouche,Recevait l'ennemi qui, l'injure à la bouche,Égorgeait ses agneaux et lui pillait ses biens...Ah ! quand pourrait-il donc les broyer, ces... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 20 avril

Quelle heure est-il ?

De Strasbourg à Carcassonne Jour et nuit les heures sonnent Ding din dongDe la Seine à la GaronneTous les clochers nous résonnent Ding din dong C'est toujours la même chanson Répétée sur tous les tons. Quelle heure est-il?Encore un jour nouveauQui se faufileÀ travers les carreauxQuelle heure est-il ?Allons vite au boulotEt ça défileÀ coups d'pendules, à coups d'chronos Quelle heure est-il ?La rue s'est animéeDu gai babilDes petits écoliersChantons le temps qui passePuisqu'il effaceLes heures... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 17 avril

L'école

Dans un village, au bord du chemin, sur un bancGrave sous sa pelisse et son haut bonnet blanc,Une vieille, qui rêve au soleil, est assise ;Auprès d'elle une enfant l'examine, indécise,Et semble ruminer au fond de son cerveauQuelque dessein profond, téméraire et nouveau,Elle vire alentour, se consulte, s'arrête,Hésite encore ; enfin hochant sa jeune tête,Elle avance, et d'un air assuré, bravement,La tirant par la manche et par le vêtement :"Grand'mère, lève-toi ! - Que me veux-tu petite ?Dit l'aïeule, et pourquoi me lever ? - Allons... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 03 avril

Lascaux

Dans la rude grotte millénaire, gravésOu peints en couleur flamme et tubéreuse,Se dressent les taureaux géants, baignésDe la lumière froide qui ruisselle Sur leurs formes puissantes, sur les lourds Bisons et sur les cerfs légers à la haute ramure,Comme sur les sveltes chevaux cabrésQui dans l'air dressent leur corps couleur de flamme. Calcinant les vestiges du passageDes millénaires imprimés sur leur poitrail,La grotte laisse voir la cavalcade énorme Où la licorne est la suggestive imageDu lointain rêve de l'homme, entreL'art... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 26 mars

Le meunier Sans-Souci

Sur le riant coteau par le prince choisiS'élevait le moulin du meunier Sans-SouciLe vendeur de farine avait pour habitudeD'y vivre au jour le jour, exempt d'inquiétude ;Et, de quelque côté que vînt souffler le vent,Il y tournait son aile, et s'endormait content.Fort bien achalandé, grâce à son caractère,Le moulin prit le nom de son propriétaire ;Et des hameaux voisins les filles, les garçons,Allaient à Sans-Souci pour danser aux chansons.Hélas ! est-ce une loi sur notre pauvre terreQue toujours deux voisins auront entre eux la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 14 mars

Gitanella

Cinq ans ; des cheveux noirs ; des dents qui sont des perles ;Un teint de bronze avec des reflets de vermeil.Tandis que ses cousins vont dénicher des merles,Demi-nue, elle attend le lever du soleil.Le collier de corail qui rougit sa peau biseEst quelque talisman aux secrètes vertus,On croit lire dans ses yeux, où se peint la surprise,Comme une vision de bonheurs attendus.Sans doute elle aperçoit déjà, chère mignonne,A l'horizon lointain où va poindre le jour,Le nuage qui forme une immense couronneEnveloppant le ciel de son vaste... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 11 mars

L'hiver, l'amitié et l'oiseau

Les arbres sont remplis d'oiseaux qui piallentEt ils sont effrontés, les fripons. Ils ripaillentDe ce que les humains ont abandonnéEn ce soir de Noël, sous le porche enneigé.Un moineau s'est cogné sur la porte-fenêtre.J'ouvre les battants. Je vois le petit être.Son petit cri plaintif me met en désarroi.Tout son corps frissonnant est saisi par le froid.Je l'amène près de l'âtre qui pétille.Dans la grande flambée, j'ai jeté des brindilles.Dans le creux de ma main il se réconforte un peu.J'ai lu bien du bonheur tout au fond de ses... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 02 mars

Le lierre - Légende

La neige couvre au loin la terre, Au dehors, l'aquilon mugitEt, dans la grotte solitaire, L'enfant Jésus pleure et vagit. Ah ! si du moins la voûte obscureRejoignait ses deux arceaux gris !Mais un des murs de la masureJonche le sol de ses débris. La neige, par le vent lancée,Voltige dans l'intérieur,Sur son humble couche glacéeFrissonne le très doux sauveur. Et l'aimante vierge Marie,Près du front de l'Enfant divin,Recueille une larme attendrieDans le creux tremblant de sa main, Elle murmure une prièreEn élevant les yeux... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,