samedi 10 avril

Le pin et le palmier

Dans le Nord, un pin solitaireSe dresse sur une colline aride.Il sommeille ; la neige et la glace,L'enveloppent de leur manteau blanc. Il rêve d'un beau palmier,Là-bas, au pays du soleil,Qui se désole, morne et solitaire,Sur sa falaise de feu. Henri HEINE - 1797/1856
Posté par choupanenette à 14:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 27 mars

Les genêts

Vous en souvenez-vous, genêts de mon pays,Des petits écoliers, aux cheveux en broussailles,Qui s'enfonçaient sous vos rameaux comme des cailles,Troublant dans leur sommeil les lapins ébahis ? Comme l'herbe était fraîche, à l'abri de vos tiges !Comme on s'y trouvait bien, sur le dos allongé,Dans le thym qui faisait, aux sauges mélangéUn parfum enivrant à donner des vertiges ! Et quelle émotion lorsqu'un léger frou-frouAnnonçait la fauvette apportant la pâture, Et qu'en bien l'épiant on trouvait d'aventureSon nid plein d'oiseaux... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 21 mars

La plainte

J'ai dit aux bois toute ma peine,Et les bois en ont soupiré ;J'ai dit mon mal à la fontaine,Et la fontaine en a pleuré;Je l'ai dit à l'oiseau qui chante,Et l'oiseau tristement s'est tu ;Je l'ai dit à l'étoile ardente,Qui par un signe a répondu ;Je l'ai dit à la fleur cachée,Dans l'herbe épaisse sous mes pieds ;Je l'ai dit à la fleur penchéeSur ma tête, dans mes sentiers :Et vite elles ont sur ma plaieRépandu, prises de pitié,Fleurs du gazon ou de la haie,Le parfum de leur amitié !Ah ! lorsque toute la natureAinsi prend part à mes... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 15 mars

Rose rose

La rose morte avait pris pour missionDe refleurir. L'ai-je trempée dans l'encreOu dans le sang ? La voici rose rougeComme ce point posé sur l'avenirEt qui regarde un serpent sans alcool. Mon territoire est semé de ces roses.Chaque moment vécu, dans cent mille autresVeut refleurir. Qu'importe ! Étant nuage,Je veux pleuvoir. Étant aigle, je monte.Étant serpent, je rampe. Étant poisson,Je nage au fond, tout au fond de moi-mêmeEt je regarde un peu de moi couler. Encre est mon sang si j'écris cent fois rose.En respirant mon poème... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 02 mars

Moritake, poète japonais du 16e siècle

"Fleur tombéeRetournant à la branche ?Oh ! c'était un papillon."
Posté par choupanenette à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 25 février

Joies merveilleuses en plein air

Dés le matin, par mes grand-routes coutumièresQui traversent champs et vergers,Je suis parti clair et léger,Le corps enveloppé de vent et de lumière. Je vais, je ne sais où. Je vais, je suis heureux ;C'est la fête et joie en ma poitrine :Qu'importent droits et doctrines,Le caillou sonne et luit sous mes talons poudreux... Pour la première fois, je vois les vents vermeilsBriller dans la mer des branchages,Mon âme humaine n'a point d'âge ;Tout est jeune, tout est nouveau, sous le soleil. J'aime mes bras, mes mains, mes épaules,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 22 janvier

Les Hôtes

"Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,Je frappe au seuil et à l'auvent,Ouvrez, les gens, je suis le ventQui s'habille de feuilles mortes. -Entrez, Monsieur, entrez le vent,Voici pour vous la cheminéeEt sa niche badigeonnée ;Entrez chez nous, Monsieur le vent. - Ouvrez, les gens, je suis la pluie,Je suis la veuve en robe griseDont la trame s'indéfiniseDans un brouillard couleur de suie. - Entrez, la veuve, entrez chez nous,Entrez, la froide et la livice,Les lézardes du mur humideS'ouvrent pour vous loger chez nous. ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 08 décembre

Au Roi

Il ne faut pas toujours le bon champ labourer :Il faut que reposer quelquefois on le laisse,Car quand on chôme longtemps et que bien on l'engraisse,On en peut puis après double fruit retirer. Laissez donc votre peuple en ce point respirer,Faisant un peu cesser la charge qui le presse,Afin qu'il prenne haleine et s'allège et redressePour mieux une autre fois ces charges endurer. Ce qu'on doit à César, Sire, il le lui faut rendre,Mais plus qu'on ne lui doit, Sire, il ne lui faut prendre.Veuillez donc désormais au peuple retrancher... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 02 décembre

A la triple Hécate

Comme un qui s'est perdu dans la forêt profonde.Loin de chemin, d'orée et d'adresse et de gens :Comme un qui, en la mer grosse d'horribles vents.Se voit persque engloutir des grands vagues de l'onde : Comme un qui erre aux champs, lorsque la nuit au mondeRavit toute clarté, j'avais perdu longtempsVoie, route et lumière et, presque avec le sens.Perdu longtemps l'objet, où plus mon heur se fonde. Mais quand on voit (ayant ces maux fin leur tout)Aux bois, en mer, aux champs, le bout, le port, le jour,Ce bien présent plus grand que... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 12 octobre

La vendange

Hier on cueillait à l'arbre une dernière pêche ;Et ce matin voici, dans l'aube épaisse et fraîche,L'automne qui blanchit sur les coteaux voisins.Un fin givre a ridé la pourpre des raisins.Là-bas, voyez-vous poindre, au bas de la montée,Les ceps aux feuilles d'or dans la brume argentée ?L'horizon s'éclaircit en de vagues rougeurs,Et le soleil levant conduit les vendangeurs.Avec des cris joyeux ils entrent dans la vigne ;Chacun, dans le sillon que le maître désigne,Serpe en main, sous le cep a posé son panier.Honte à qui reste en route... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,