mardi 21 octobre

Le Contemplateur

L'unique oiseau meurt pour toujours,La nature est exterminée,Et le Temps achevant son coursMet fin à toute destinée :Ce vieillard ne peut plus voler,Il se sent les ailes brûlerAvec une rigueur extrême,Rien ne le saurait secourir,Tout est détruit et la Mort mêmeSe voit contrainte de mourir. Marc-Antoine GIRARD de SAINT-AMANT
Posté par choupanenette à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 08 octobre

L'égalité des sexes

Tes yeux sont revenus d'un pays arbitraireOù nul n'a jamais su ce que c'est qu'un regardNi connu la beauté des yeux, beauté des pierres,Celle des gouttes d'eau, des perles en placards, Des pierres nues et sans squelette, ô ma statue,Le soleil aveuglant te tient lieu de miroirEt s'il semble obéir aux puissances du soirC'est que ta tête est close, ô statue abattue Par mon amour et par mes ruses de sauvage.Mon désir immobile est ton dernier soutienEt je t'emporte sans bataille, ô mon image,Rompue à ma faiblesse et prise dans mes... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 04 octobre

La jeune fille et le ramier

Les rumeurs du jardin disent qu'il va pleuvoir ;Tout tressaille, averti de la prochaine ondée ;Et toi qui ne lis plus, sur ton livre accoudée,Plains-tu l'absent aimé qui ne pourra te voir ? Là-bas, pliant son aile et mouillé sous l'ombrage,Banni de l'horizon qu'il n'atteint que des yeux,Appelant la compagne et regardant les cieux,Un ramier, comme toi, soupire de l'orage. Laissez pleuvoir, ô coeurs solitaires et doux !Sous l'orage qui passe il renaît tant de choses.Le soleil sans la pluie ouvrirait-il les roses ?Amants, vous... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 19 septembre

Les écoliers

Sur la route couleur de sableEn capuchon noir et pointu,Le "moyen", le "bon", le "passable"Vont, à galoches que veux-tuVers leur école intarissable. Ils ont dans leur plumier des gommesEt des hannetons du matin,Dans leurs poches, du pain, des pommes,Des billes, ô précieux butinGagné sur d'autres petits hommes. Ils ont la ruse et la paresse- Mais l'innocence et la fraîcheur -Près d'eux les filles ont des tressesEt des yeux bleus couleur de fleurEt de vraies fleurs pour la maîtresse. Puis les voilà... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 13 août

Angoisse

Écoute, c'est l'heure triste où l'Angélus tinteEt, du haut du clocher sonne le glas d'un jour.De nos coeurs à sa voix répond la sourde plainte,L'angoisse du matin qui suivra son retour, Et notre âme s'effare aux sons des notes frêles,Car du jour qui se meurt nous avons pu souffrirMais les heures demain, demain que seront elles,De la dernière hélas ! nous faudrait-il mourir ? Demain, c'est le mystère intangible des chosesLes douleurs d'aujourd'hui toutes nous les savons.Mais demain fera naître au fauchera les roses,Et peut-être... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 08 août

Famille, la vie...

A trop vouloir bâtir, on oublie l'essentielOn passe toute sa vie à la quête de ce miel,Qui fera de nos jours, à la fin du labeur,Une période de repos et presque le bonheur. Mais pour arriver là, on sacrifie beaucoup.On pourrait apprécier des instants purs et doux,Mais on est au boulot, et presque avec fiertéOn se dit que c'est bien, et qu'il faut se donner. Et les enfants grandissent, et la femme vieillit,La terre a bien tourné, le bon temps est fini.Et un beau jour soudain éclate la vérité :Nous avons une famille, nous l'avions... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 06 août

La Vie

La vie est comme une fontaineQui coule abondamment,Faite d'eau pure teintée de sang. Elle coule dans nos veines,Et nous réchauffe à tout instant,Consolant de nos coeurs les peinesSources de tristesse et de tourments. Bouleversés par ce mystère,Que cherchons à éclairerCherchant dans l'ombre la lumièreQui nous incite à vivre et à aimer. La vie ressemble à un tremplin,D'où s'élance allègrement,Vers l'incertitude de nos destinsQue nous mesurons avec le temps. La vie ressemble à ces chagrins,Qui nous poursuivent nuit et jour,Et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 29 juillet

Colin-Maillard

Le sourire à la lèvre ou les pleurs sur la joue,Fils de pauvre ou de riche, il faut que l'enfant joue ;C'est pourquoi, l'autre jour, l'enfant pâle à l'oeil bleuAvait naïvement imaginé ce jeuDe courir tout autour de l'aveugle débileQui, sur la terre assis, posant là sa sébile,A droite, à gauche, vite, étendant les deux bras,Cherchait à le saisir selon le bruit des pas,L'enfant, que chaque erreur du pauvre aveugle amuse,S'éloigne plusieurs fois d'un petit air de ruse,Sur la pointe du pied, sans souffler, doucement ;Et le vieillard... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 09 juillet

Berceuse

Dors, mon enfant chéri, dors, dans ta blanche couche,Le soleil alourdit tes jolis petits yeux ;Ta mère a déposé son baiser sur ta bouche,Elle a fermé pour toi les grands rideaux soyeux.Dors, mon enfant chéri, dors, dans ta blanche couche. Dors, mon enfant, le soleil n'est plus à l'horizon.Dehors il fait très noir, et voilà que la luneDe ses pâles rayons colore ta maison ;L'étoile dans le ciel répand sa clarté brune,Dors, mon enfant, le soleil n'est plus à l'horizon. Répète doucement ta charmante prière,Près de ton petit lit... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 22 juin

Maman

Quand être frêle et sans défenseTu vins au monde en vagissant,Tu n'as rien su de la souffranceDont tu fis don par ta naissanceA celle qui fut ta maman ! Puis tu grandis et ton enfanceNe fut qu'un long et dur tourmentPour la femme dont l'assistanceA protégé ton innocenceEt dont le nom se dit : - Maman. Quand arriva l'adolescenceEt qu'alors l'amour s'en mêlantTu t'échappas du nid d'enfance...Dès que tu connus la souffranceTu t'en revins vers ta maman. Et plus tard, loin de ton enfanceQuand la mort un jour en passantFera signe à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :