Les arts, les voyages mais aussi la vie : respect, devoir, travail...
jeudi 19 novembre

Nos matins

Vivre, vivre enfin pour comprendreTout l'inconnu, tout l'incertain,Qu'ils soient brodés ou de cendreDe chacun des nouveaux matins !... Ah ! pose un baiser sur ma boucheEt noue à ma taille, tes bras,Mon amour, si la mort nous toucheTous les deux nous enlacera... Viens vivre des matins encore...Des matins d'ombre et de soleil,De ceux qui font du rose écloreAu tendre émoi de nos éveils, De ceux qui s'alanguissent tièdes,De ceux qui se brument d'argentDe ceux qui raillent quand tu m'aidesA chausser mes mules, rageant De voir que... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 18 février

L'Immigré

Je vins très jeune vivre au doux pays de France,Mes parents s'y fixèrent au cours de leurs errances,Y trouvant du travail, y trouvant protection,Au doux pays de France. J'appris mon alphabet aux écoles de FranceEn épelant les cours du Rhin et de la Rance,En conjuguant les verbes j'ai reçu l'instruction, Aux écoles de France. J'ai rencontré l'amour au soleil de Provence,J'ai bâti ma maison au bord de la Durance, J'ai fondé un foyer, créé une familleAu soleil de Provence. Parcourant le pays des châteaux de la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 29 septembre

Le voilier

Que veut le voilier solitaireQui vogue sur l'eau de cristal ?Que cherche-t-il en d'autres terres,Que laisse-t-il au sol natal ? Le vent siffle, les flots miroitent,Et le grand mât grince en ployant ;Vers nul bonheur il ne se hâte,Nul bonheur ne quitte en fuyant... Un rayon d'or luit sur sa tête,Sous lui glisse un azur parfait,Mais il désire la tempête,Comme pour y chercher la paix. Michel LERMONTOV (1814-1841)
Posté par choupanenette à 15:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 09 juillet

Les voyages forment la jeunesse

Comme un homme qui va sur la route geléeUne valise à bout de brasVers une gare approximative dans la forêtOù ne s'arrête qu'un train sur troisJe marche ce matin avec ma vie qui pèseLe poids de la douleur et des justes denréesSans rien voir que ce commencement de soleilPareil à un fond de nid écraséJe prends mon temps comme un vaincu. Arriverai-jeA cette minute douce entre deux annéesAvec un peu de silence autour ?En ai-je même le désir ? et que m'inporteLe paysage inhabituel où je vivraiCe ciel maigre avec des fientes sous la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 01 novembre

Les forfanteries

Grands tueurs de lapins, cinq ou six hobereauxS'entretenaient de leur noblesse ;C'étaient de ces cadets qui sont les tyranneaux,Dont nature à son dam fait provigner l'espèce,Grugeant à petit bruit paysan malheureux,Qui murmure derrière, et tremble devant eux.Les susdits rodomonts, se coupant la parolePour s'encenser à tour de rôle,Se traitaient de barons, de comtes, de marquis.Aujourd'hui gentilhomme est un nom de bas prix, Bon pour ces champignons qu'une brume amenéeDes lac marécageux, un retour du printemps,Produit en matinée. ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 10 juin

Tes mains

J'aime tes mains qui me complètentCe que tes yeux m'ont raconté. Dans leur éloquence muette Elles ont plus de voluptéAux pointes de leurs phalangettesQue les jeux qui m'ont enchanté. La ferme prise de ta paumeEst, jointe au mot qui me sourit,Ce que la fleur donne en l'arômePour exalter le coloris ;C'est ta caresse qui m'embaumePar ton parfum que je chéris. Tes longues mains gardent en ellesLe pouvoir d'arpèges troublants :Harpe ou lyre, aux cordes desquellesJoindrais-tu la grâce au talent ?Jamais elles ne seront... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 04 juin

Le devoir

Qu'on soit ignorant ou doctime,Haillons que l'on porte ou pourpoint, Devant quiconque, en quelque point,Il surgit, tyran légitime. Mais quand ses ordres il intime,Que de son dur foudre il nous point,Aucune voix ne nous dit pointSur quel autel être victime. Le saint périt et le soldat,Pour ce ciel comme pour l'Etat,Et le poète pour un livre. Sait-on sacrifices plus beauxQue ceux par quoi l'on se délivre,O Nuit, pâture des flambeaux ! Vincent MUSELLI 
Posté par choupanenette à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 19 janvier

Le sacrifice

Agamemnon, ton noir chagrin pleure en tes yeuxL'oracle du Devin et le décret des Dieux,Et c'est ton sang déjà qui coule dans tes larmes.La pourpre du couchant rougit tes belles armes,Et ton grand bouclier éclatant et vermeilReflète la couleur et l'orbe du soleil,Quand tu marches le long de la mer sur le sable,Le front baissé en proie au tourment mémorableQui partage ton coeur incertain, déchiré,Par un double devoir également sacré,Lutte impie où le Roi combat le Père...Je t'ai revu souvent sur cette grève amère,Malheureux ! J'ai pensé... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 13:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 28 novembre

Le train

Le train ramène le rêveurDans un autre monde affoléLe train ne s'écarte jamaisDe la voix prudente des pleursL'homme et l'enfant réconciliésCueillent le parfum d'une fleurEt tourne la terre à bonheurEntre deux deltas de fumée. Le train des mémoires mortellesDes joyeux enfants de la rueLe train de tous ceux qui se prennentPour les découvreurs d'inconnuLe train siffle et c'est le salut. Tu veux aller dans le train bleuJusuqu'au bout de ce long voyageC'est le dernier, le plus sauvageLa nuit défile avec les haiesEt le sommeil vient à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 21 septembre

Amsterdam

Mes trésors valent mieux que compliments banaux.L'étranger me voyant est saisi de vertige.Il s'extasie et dit : "Comment tous les principesDe puissance sont-ils cernés par tes canaux ?Comment as-tu reçu ces bienfaits surprenants ?Trésors d'Asie, Europe et mers et continents,Jusqu'où, deux fois Venise, ont couru tes murailles ?"Etranger, dis encore... et choisis bien tes phrases,Décris Paris et Rome et Le Caire splendide.Rien mieux que le silence en dira l'indicible. Constantin HUYGENS 1596-1687
Posté par choupanenette à 08:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,