Jadis, une logeuse, acceptant un enfant, 
Pouvait de prime abord se fier aux parents :
Leur tenue, leurs façons,
Pour se faire une idée
De ce qui l'attendait
En gardant le garçon.

Mais à présent, il faut se méfier,
Plus les parents semblent parfaits,
Plus le fils est désordonné !
A tel point qu'engagée pour une longue année,
La logeuse en question,
Révise par deux fois d'autres propositions...
Son expérience est telle,
Quand les nouveaux s'amènent,
Qu'aussitôt elle décèle
Dans le fiston "l'énergumène" !!!

Janine LOUISY 

 

etudiant