A Camille Saint-Saëns

Hadji le vieux, que le poète giaour
Surnomme : le coupeur de têtes,
Saigne encore à cent ans ses douze hommes par jour :
Mais il est débonnaire aux bêtes.

Un matin que le sang de ses décapités
Colorait son lit de cinabre,
Une aronde, par bonds d'ailes précipités
Se pose, folle, sur son sabre.

Rosace d'or, la baie ouvrait sur le Levant.
" - Va, libre, où l'amour te réclame !..."
Et la baisant au bec, l'émir la mit au vent
Puis - c'était écrit, rendit l'âme.

Or cette âme à son tour d'un souffle s'en alla
Droit au jardin toujours en fête
Où Mohammed les jette aux balances d'Allah,
Et le Juge dit au Prophète :

" - Son compte de bourreau qu'Azraël m'a soumis
Est, par heure, d'un infidèle,
Qu'il passe, - trente-six mille cinq cents roumis
Ne pèsent pas son hirondelle."

Émile BERGERAT

nadirim1