Blancs, bleus, gris, noirs, prompts, gais, fiers, lestes,
Et titubants et fanfarons,
Les papillons, ces fleurs célestes,
Battent l’air de leurs ailerons.
Ils déjeunent de primevères,
Font la dînette sur les lis,
Et vont boire des petits verres
D’azur dans le volubilis.
Puis, pour leurs siestes paresseuses,
Quelques tulipes, à l’écart,
Ouvrent leurs corolles berceuses,
Comme des teintes de brocart.
Un moucheron aux notes brèves
Siffle en sourdine un air léger
Et les papillons font des rêves
Très doux, pleins d’odeurs d’oranger.
Et le soir, remuant leurs ailes
Où le soleil met des paillons,
Ils vont avec les demoiselles,
Danser sur l’eau des cotillons.

Jean RAMEAU

papillon