jeudi 27 octobre

L'écume de la mer

Sous ses répétés le fouet de la tempêteCingle les flots avec fureur,Et l’écume orgueilleuse, empanachant leur crête,Les apostrophes de hauteur :« Voyez, je tiens sous moi l’empire de Neptune,Ce qu’il a de plus précieux,Paillettes d’or, coraux, tous ses biens de fortune.Je suis la rivale des dieux :A Vénus Astarté j’ai donné la naissance.Reine des océans amers,Tantôt jusqu’au-delà des astres je m’élance,Tantôt je m’abîme aux enfers.Je comble de joyaux l’inconstante AmphitriteEt rends tout l’Olympe jaloux.Cessez, ô flots grondants, tout... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 27 octobre

L'écume de la mer

Sous ses répétés le fouet de la tempêteCingle les flots avec fureur,Et l’écume orgueilleuse, empanachant leur crête,Les apostrophes de hauteur :« Voyez, je tiens sous moi l’empire de Neptune,Ce qu’il a de plus précieux,Paillettes d’or, coraux, tous ses biens de fortune.Je suis la rivale des dieux :A Vénus Astarté j’ai donné la naissance.Reine des océans amers,Tantôt jusqu’au-delà des astres je m’élance,Tantôt je m’abîme aux enfers.Je comble de joyaux l’inconstante AmphitriteEt rends tout l’Olympe jaloux.Cessez, ô flots grondants, tout... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 13 octobre

A une insulteur

Comme on ne répond pas à ce que tu peux dire,Comme ta bave insulte impunément Shakespeare,Le drame, le roman, le lyrisme, tout l'art,Tu te plais à te croire un terrible gaillard,Et tu dis gaiement : - "L'esprit est redoutable !"Quand tu voudras savoir le genre véritableDe la peur que tu fais aux gens, enferme-toiSans personne, et, tout bas, demande-toi pourquoi,Quelque terme ordurier dont un boueux l'assaille,Un passant proprement vêtu fuit la bataille, Et pour quelle raison l'on peut, même rageur,Ne pas se colleter avec un... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 12 octobre

Le chat de Merlin

Posté par choupanenette à 09:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 11 octobre

Ruines

Les nénuphars immaculés se sont ouvertsSur les mornes fossé où dort une eau croupieEt le château désert que le temps estropieCache sa pierre grise au frais des roseaux verts. Rongé par les étés, mordus par les hivers,L'herbe d'oubli l'étouffe et la foudre l'épieEt l'ombre des minuits couvre d'une aile impieLes oiseaux ténébreux et les serpents pervers. - Par quelle impénétrable et fantasque alchimie ? -A l'heure où sur son front glisse la lune amie,Le manoir semble vivre et, sous l'astre irréel, Malgré le temps traînant ses... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 09 octobre

Les cloches du soir

Quand les cloches du soir, dans leur lente volée,Feront descendre l'heure au fond de la vallée ;Quand tu n'auras d'amis, ni d'amours près de toi,        Pense à moi ! Pense à moi ! Car les cloches du soir, avec leur voix sonore,A ton coeur solitaire iront parler encore,Et l'air fera vibrer ces mots autour de toi :        Aime-moi ! Aime-moi ! Si les cloches du soir éveillent tes alarmes,Demande au temps ému qui passe entre nos larmesLe temps dira toujours qu'il... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 07 octobre

Toast

De cidre écumant j'ai rempli mon verre          Et je l'ai levéBien haut, vers le ciel, la mer et la terre ;La liqueur dorait la coupe légère          De cristal gravé : "Je bois à la Bretagne, à ses vertes presqu'îles          Dont l'océan houleuxBaigne le dur granit, et les grèves tranquilles          Et les ports populeux ; Au pays des dolmens et des... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 05 octobre

Il est de grands yeux...

Brillants d'éclairs ou ténébreuxComme des ciels dans des paupières,Il est de grands yeux douloureuxQui disent des peines amères... Que pleurent-ils ? espoirs, chimères,Anciens bonheurs ou songes creux ?...Oh ! ces yeux aux larmes sincèresDont les rayons sont des prières !Ne peut-on guérir leurs misères ?Mais les autres yeux n'ont pour euxQue des regards froids et sévères.- Il est de grands yeux malheureuxQui restent toujours solitaires... Il en est d'autres, embrasés,Qui brûlent comme des baisers,Ou d'attirants comme des gouffres... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 03 octobre

L'Obscurité

L'Obscurité, dans les chambres, le soir, est uneIrréconciliable apporteuse de craintes ;En deuil, s'habillant d'ombre et de linges de lune,Elle inquiète ; elle a de félines étreintesComme une eaux des canaux traîtres où l'on se noie.L'Obscurité, c'est la tueuse de JoieQui dépérit, bouquet de roses transitoires,Quand elle y verse un peu de ses fioles noirs,L'Obscurité s'installe avec le crépuscule ;Elle descend dans l'âme aussi qui s'enténèbre ;Sur le miroir heureux tombe un crêpe funèbre ;La clarté, dirait-on, est blessée et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 01 octobre

Impression fausse

Dame souris trotte,Noire dans le gris du soir,Dame souris trotte,Grise dans le noir. On sonne la cloche,Dormez les bons prisonniers !On sonne la cloche,Faut que vous dormiez. Pas de mauvais rêves,Ne pensez qu'à vos amours,Pas de mauvais rêves,Les belles toujours ! Le grand clair de lune !On ronfle ferme à côtéLe grand clair de lune !En réalité ! Un nuage passe,Il fait noir comme en un four,Un nuage passe.Tiens le petit jour ! Dame souris trotte,Rose dans les rayons bleus,Dame souris trotte !Debout les paresseux ! Paul VERLAINE
Posté par choupanenette à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,