mercredi 30 juin

Ma collection

Tous les baisersQu'on m'a donnésToutes les bulles de tendresseEt tous les colliers de caressesJ'en fais collection... Peut-être il pousseraDes forêts d'arbres à bisesDes buissons tendres de murmuresUn hérisson aux doigts très douxLorsque je sèmerai Ma collection, en mai ! Tous les baisersQu'on m'a donnésToutes les bulles de tendresseEt tous mes colliers de caressesJe les garde bien au douxDans un beau coffret à bisous. Christian POSLANIEC (né en 1944)
Posté par choupanenette à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 28 juin

A quoi bon le départ...

A quoi bon le départ et la lointaine errance,L'argent jeté, les vents bravés, le temps perdu ?Pourquoi celui qui vit sans peine, à moindre dû,Chercherait-il ailleurs ce qu'on trouve en Hollande ? Quand même saurait-il le beau parler de France,D'Angleterre ou d'Espagne, aucun mot ne suffitPour dire le bonheur de revoir femme et fils,Même le hollandais n'est assez belle langue. Des traits voluptueux, des sourires menteurs,La fornication et les légères moeurs,La langue des jurons, celle des calomnies Sont parures à Rome, à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 26 juin

Je sais le chemin creux...

Je sais le chemin creux qui descend aux prairies.Les jeux de la lumière et de l'ombre y sourientComme au visage aimé les grâces du printemps.Voici le ruisseau bleu qui coule des étangs,La charrette de foin qui cahote aux ornières ;Voici l'épais taillis aux chansons buissonnièresOù s'apaise à la nuit l'âme errante du vent.J'y retrouve mes pas et mes rêves d'enfant ;Mais, dans l'émoi du coeur, saurai-je reconnaîtreNos chiffres enlacés sur l'écorce du hêtre,La source où tu buvais aux fraîcheurs des chemins,Le coudrier qu'un soir j'ai... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 24 juin

La Mer de la Tranquillité

La Mer de la Tranquillité, c'est dans la lune,Le nom, rien que le nom pour suffire à l'extaseD'un lac de vide entre les silences pétrésEt pour quoi, déraison des nuits pâles, s'évadeLe sabbat des esprits mal terriens vers la lune. [...] Tu es, ô Mer de la Tranquillité, sans onde,Sans son, sans mouvement, sans couleur et sans vie ;Bel océan parfait de toute inanité !A travers le grand champ de l'éther et du nombreNous entendons la houle énorme de ton vide.[...] Marcel THIRY
Posté par choupanenette à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 21 juin

Le Palais des Ténèbres

Qui ne connaît ici le Palais de Ténèbres ?C'est un hall aussi froid qu'un couloir de prison,Où l'on voit, suspendus sous les voûtes funèbres,Deux "lums" pour éclairer les gens de maison. Aussi, dès que l'hiver, sur la ville célèbre,Fait tomber vers le soir l'ombre de la saison,Tous les gens, au Palais, ont des profils de zèbre,Et, ne voyant plus, se heurtent sans raison. O Thémis ! ô déesse, incomparable et fière,Les hérauts de ta grâce et de ta majestéIgnorent-ils que ceux qui vont sous ta bannière, Les chevaliers... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 16 juin

La vente du Noiraud

Un jour, la vache noire étant à la pâture,Le long char du boucher roule sur le chemin ;Et le maître, agitant son capet dans sa main,Se dresse sur la lande et court vers la voiture. Le boucher a compris, le char s'est approché,Le long char plein de veaux frissonnants sous leur chaîne,Et le maître s'en va, dans l'étable prochaine,Prendre le bon Noiraud au front blanc tant léché ! Oh ! le petit Noiraud ! Il n'a, pour se défendre,Que sa voix qui s'éplore et ses yeux ingénus !Mais le boucher le pousse avec ses poings charnus,Et le... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 14 juin

A la terre de France

Des peuples chancelants tu restes l'espérance ;Le Teuton les promet à sa sordide loi :Si tu t'endors une heure, oubliant la vengeance,L'Europe se réveille esclave, ainsi que toi. Donc, ô vieux sol français, terre où la sève abonde,Presse dans leur travail, presse tes flancs divins ;Il ne te suffit plus de verser sur le monde Les fleurs de ton sourire et le feu de tes vins. Sous la vigne et les blés, les figuiers et les hêtres,De plus nobles ferments dorment dans nos guérets ;Tu portes dans ton sein les os de nos ancêtres,Leur... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 12 juin

Les trois matelots de Groix

C'étaient trois matelots de Groix.Ils étaient partis tous les troisPêcher la sole.Les pauvres garçons n'avaient pasPlus de sextant que de compasEt de boussole. "Ah ! disait l'un, voici l'Hiver !Les hirondelles ont ouvert Leurs ailes souples,Et bientôt, dans le ciel changeant,On verra les pluviers d'argentFiler par couples." "L'Hiver, dit l'autre, hélas à nous.Si je vous montrais mes genoux,C'est une plaie !Mon pauvre corps est tout perclus,Et du coup je ne pourrai plusTenir la baie." Et le troisième... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 10 juin

Un maison de chats

La princesse Victoria de Schleswig-Holstein adore les chats ; aussi a-t-elle fait construire, à l'usage des vingt-six chats dont elle est l'heureuse propriétaire, un petit cottage modèle dans le parc de Windsor."Seymour lodge" - tel est le nom de cette maisonnette - est une construction à deux étages, dont les plans ont été faits par la princesse elle-même. Il y a quatre fenêtres, deux au rez-de-chaussée, deux au premier, un plan incliné permet aux nobles angoras de monter dans leur chambre à coucher où se trouvent les... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 09 juin

Une petite maison

Il était une fois un Grand Vent dans la plaine...Un grand vent éperdu qui courait hors d'haleineEt qui bouleversait en courant l'horizon... Il était une même fois une Maison,Une petite Maison claire et bien rangée.Jamais, à moins depuis qu'on ne me l'ait changée,De petite souris dans le noir n'y trottait ;Jamais contre le mur de volet n'y battait ;Jamais sa porte ne claquait, jamais son heureN'avançait ni ne retardait, jamais le beurreN'y crachait de la poêle au nez noir d'un sabotEt jamais le bouillon ne s'y sauvait du pot.En... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,