Le vacarme des abeilles
Sur les pommiers blancs ;
Les cris des grillons qui veillent
Et les flûtes des étangs ;

Sous les astres les chouettes
Pour tout un été :
Il fallait toutes ces fêtes
Dans ce temple illimité

Pour que l'âme à son tour bruisse
Du bruit de l'Amour,
Le connaisse, en retentisse
Et chante à son tour !

Jean LOISY

rosescoeur