Fraîche et simplette,
Ouvrant ses tendres yeux,
La violette
Sourit aux calmes cieux.
Printemps, joli printemps qui fais le coeur joyeux,
Achève ta toilette !
Et mêle à tes cheveux
La violette.

D'un pas alerte
L'enfant s'est élancé ;
La feuille verte
Nous dit qu'il a passé,
Chassant à coups de fleurs le vieil Hiver glacé,
Il va d'un pas alerte,
Dans son pourpoint tissé
De feuilles vertes.

Sans équipage,
Il va toujours content,
Beau comme un page
Aux blonds cheveux flottants.
L'ombrage des forêts s'emplit d'oiseaux chantants ;
Parmi leur gai tapage
S'avance le Printemps.
Beau comme un page !

Maurice BOUCHOR
printemps