vendredi 30 novembre

D'une fleur sèche

D'une fleur sèche j'ai marqué la fin du livre.Je souffrais vainement de l'ivresse d'être lâche,D'être celui qui n'agit pas et qui s'afflige,Et dont l'or infécond dort enfoui dans l'âtre. Pour ma tristesse elle effleura sa mandolineOù les cordes mouraient aux doigts de sa main lasse,Et sur sa lèvre un lied erra, mélancolique,Dont elle attiédissait la neige des syllabes... La voix s'éloigne ; elle est de plus en plus lointaine.Les vagules d'argent du lied triste s'éteignent ;Sur la grève du crépuscule, elles se figent. Et dans la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 29 novembre

Charme de la rose

Corsage vert, velours de lèvre du grenatVoluptueux jusqu'au rire de carmin frêle,Et toujours tant de fièvre en sa grâce de cielQue le jardin s'éveille enivré ! Tu flânas, Poète, ce matin, près du riche incarnat,Et, respirant la fleur aux palpitantes ailes,Tu vis des mages bleus sur une âme de mielVerser l'amour. Le soleil même s'inclina ! Près du calice ouvert, l'insecte aux nacres jaunesVint bourdonner, désir espérant une aumôneAuquel tu répondis par l'offre de ton coeur, O rose ! A tant d'hommages hélas ! tu fus sensibleEt... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 28 novembre

LARIDON

Notre ami Laridon, chargé d'un lourd panierOù la fermière a mis le déjeuner du maîtreChemine, par un jour de soleil printanier,Sur la berge. Soudain il y voit apparaître,Trottant plus bas que lui le long du clair ruisseau,Dans le miroir de l'eau,Un chien pareil à lui, portant même pitance :"Quel est ce camarade ?... un chien de connaissanceCar je l'ai déjà vu, ce me semble... un gaillard,Bien en point, mais pas trop gras ! il aime trop l'office :Cela se sent assez à cette odeur de lardQui sort de son panier... de lard ou de saucisse... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 27 novembre

Envol d'oiseaux bleus

De Bethléem où Jésus vient de naîtreJ'ai vu parti un envol d'oiseaux bleus...Signe divin, les beaux jours vont paraîtreOu simplement un conte merveilleux. Du merveilleux ! Mais oui ! Tout est lumière,Tout est promesse et paisible douceur,De la forêt s'élève une prière,De l'océan s'apaise la rumeur. Tous ces oiseaux, malgré notre malaise,S'en vont au loin vers la case du noir,Vers le palais, la jonque japonaiseEt le toit gris où s'effeuille mon soir... Ils sont porteurs d'un radieux messageRessuscitant nos plus tendres émois, Nous... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 25 novembre

La neige

Qu'il est doux, qu'il est doux d'écouter les histoires, Des histoires du temps passé, Quand les branches d'arbres sont noires, Quand la neige est épaisse et charge un sol glacé. Quand seul, dans le ciel pâle, un peuplier s'élance ; Quand, sous le manteau blanc qui vient de le cacher, L'immobile corbeau sur l'arbre se balance, Comme la girouette au bout du long clocher. A. de VIGNY
Posté par choupanenette à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 24 novembre

La maison

Maçons, Bâtissez sans peur la maison !Bâtissez-la comme une citadelle,Où les pères et les filsSe succèderont au long des années ;Elevez haut les cheminées ;Faites sa place à l'âtre fauve,Qui sera le coeur du logis ;Faites la chambre où luira l'aubeSur le lit ;Faites la grange,Où les épis, Par gerbes nombreuses, s'entasseront ;Faites l'étable et l'écurie,Avec des grandes auges blanches,Où les bêtes penchent leur frontVers les luzernes fleuries ;Ouvrez bien large les fenêtres,Pour que la maison puisse boireA pleins yeux la lumière,Comme... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 23 novembre

Le rouge-gorge

Je suis le compagnon Du pauvre bûcheron. Je le suis en automneAu vent des premiers froids ;Et c'est moi qui lui donneLe dernier chant des bois. Mais quand vient la gelée,Je frappe à son carreau,"Il n'est plus de feuillée,Prends pitié de l'oiseau. C'est ton ami d'automneQui revient près de toi.Le ciel, tout m'abandonne !Bûcheron, ouvre-moi ! Qu'en ce temps de disette,Le petit voyageur,Régalé d'une miette,S'endorme à ta chaleur !" Je suis le compagnonDu pauvre bûcheron. MICHELET
Posté par choupanenette à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 18 novembre

Le ruisseau

Sa source est là, sous les bouleauxOù se plaint la brise étouffée,Et le murmure de ses eauxS'échappe du sein des roseaux,Doux comme le chant d'une fée. Que de fois j'ai suivi son cours !Son cours qui n'a pas une lieue,Entre deux coteaux de veloursOù le ciel, pendant les beaux jours,Laisse traîner sa robe bleue. Parfois dans son vol, un oiseau L'effleure du bout de ses ailes,Parfois, les enfants du hameauDescendent au bord du ruisseauCourir après les demoiselles. Mais il ne bat aucun moulin,Aucun pêcheur n'y tend ses toiles,Et, du... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 16 novembre

Noël sceptique

Noël ! Noël ? J'entends les cloches dans la nuit...Et j'ai, sur ces feuillets sans foi, posé ma plume :O souvenirs, chantez ! tout mon orgueil s'enfuit,Et je me sens repris de ma grande amertume. Ah ! ces voix dans la nuit chantant ! Noël ! Noël !M'apportant de la nef qui, là-bas, s'illumine,Un si tendre, un si doux reproche maternelQue mon coeur trop gonflé crève dans ma poitrine... Et j'écoute longtemps les cloches, dans la nuit...Je suis le paria de la famille humaine,A qui le vent apporte en un sale réduitLa poignante rumeur... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 novembre

L'angoisse d'ailleurs

Les dernières heures du jour s'écoulentSous le soleil moins chaud déjà, si longues,Si pleines du parfum des foins qui monte,Du bruit des chars qui font trembler la route. Les feuilles en or ont des chansons douces ;Elle est paisible, la chanson de l'onde.Alors, si tout fleure la paix et l'ombre,Comment se fait-il que mon coeur se trouble ? Que je sente une tristesse ineffableEn voyant vos pétales qui se fanent,Roses d'automne, et vos tiges brisées ; Et que pendant qu'au loin les près s'endormentJe pense aux chères âmes exilées-... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,