mardi 31 juillet

L'amour comptant

  L’amour comptant 17h45, c’est l’heure à laquelle on s’est embrassé, Des baisers, il m ’en faut des milliers pour me rassasier, De toi il me faut ton corps, ton coeur, ton âme : tout. Au 12 Avril on en est à 71 jours de passion Avec un degré 0 de raison. Mais si je devais mesurer mon amour pour toi Il n’y aurait jamais assez de place Pour écrire un nombre aussi grand que celui-là Puisque depuis que je t’aime, mon coeur c’est l’espace. Chaque étoile qui brille de mille feux Me rappelle la lueur tendre de tes yeux. Chaque... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 30 juillet

Le Papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses ;Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur ;Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes, S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles :Voilà du papillon le destin enchanté.Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,Et, sans se satisfaire, effleurant toute chose,Retourne enfin au ciel chercher la volupté.
Posté par choupanenette à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 29 juillet

A Mme Lullin, de Genève

Hé quoi ! vous êtes étonnéeQu'au bout de quatre-vingts hiversMa muse faible et surannéePuisse encor fredonner des vers ? Quelquefois un peu de verdureRit sous les glaçons de nos champs ;Elle console la nature,Mais elle sèche en peu de temps. Un oiseau peut se faire entendreAprès la saison des beaux jours ;Mais sa voix n'a plus rien de tendre,Il ne chante plus ses amours. Ainsi je touche encor ma lyre,Qui n'obéit plus à mes doigts ;Ainsi j'essaye encor ma voixAu moment même qu'elle expire. "Je veux dans mes derniers adieux,Disait... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 27 juillet

La petite fille et le chat

Posté par choupanenette à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 27 juillet

Le coureur

Tel que Delphes l'a vu quand, Thymos le suivant,Il volait par le stade aux clameurs de la fouleTel Ladas court encor sur le socle qu'il fouleD'un pied de bronze, svelte et plus vif que le vent. Le bras tendu, l'oeil fixe et le torse en avant,Une sueur d'airain à son front perle et coule ;On dirait que l'athlète a jailli hors du moule,Tandis que le sculpteur le fondait, tout vivant. Il palpite, il frémit d'espérance et de fièvre,Son flanc halète, l'air qu'il fend manque à sa lèvreEt l'effort fait saillir ses muscles de métal ; ... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 juillet

Nostalgie

J'éprouve parfois des regretsJ'éprouve parfois des remords,D'avoir trop souvent rêvéSachant bien que j'avais tort. J'avais tant de vague à l'âme,Que je me réfugiais dans l'amitié,Je n'étais en fait, qu'une femme,Triste, mon coeur était blessé. L'amour, source de bienfaits,S'installa en moi, un beau jour,Lentement, sans même s'annoncer,Je n'ai pas su faire demi-tour. Fidèle à tous ceux que j'aime,Je ne pouvais, pourtant te renier,Et t'appelais par ton nom de baptême, "Louis" je voulais, ainsi, te nommer. Vingt ans sans toi ont... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 24 juillet

Le Phénix

La ville du Soleil t'appelle en son enceinte,Pythagore ; introduit dans la demeure sainte,Regarde sur l'autel l'oiseau mystérieux,L'oiseau dont les couleurs resplendissent aux cieux,Présent qu'à fait au Nil l'odorante Arabie.Né sans père, il vit seul ; la mort lui rend la vie.Être pur et léger, c'est en vain qu'à ses yeuxLa terre vient offrir ses fruits délicieux ;Dédaignant des mortels la pâture grossière, Il s'abreuve aux rayons, source de lumière ;L'Olympe est son palais, l'éther son aliment ;Sur ses ailes de pourpre il plane... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 23 juillet

Intérieur

Des toiles, des choses sèches pendent aux poutres...Le vieux fusil dort fixementAu mur clair...Rêve à ton gré. Tout est comme autrefois.Écoute...La haute cheminéeFait sa plainte ancienne et son odeur éteinteEt tasse son échine de vieil oiseau noir...Elle porte encore au front ses images d'âme crueEt ses vases de loterie aux prénoms d'or...Et l'horloge recluse dans l'ombre et la bureBerce son coeur avec une douceur obscure... Pareils à des visages ronds de spectateursLes plats se penchent aux balcons du vieux dressoirOù les files de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 22 juillet

La musique

La musique souvent me prend comme une mer !Vers ma pâle étoile,Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,Je mets à la voile ; La poitrine en avant et les poumons gonflésComme de la toile,J'escalade le dos des flots amoncelésQue la nuit me voile ; Je sens vibrer en moi toutes les passionsD'un vaisseau qui souffre ;Le bon vent, la tempête et ses convulsions Sur l'immense gouffreMe bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroirDe mon désespoir ! Charles BAUDELAIRE
Posté par choupanenette à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 21 juillet

Tel un songe

Tel un songe ouaté d'une brume fluideMonte des sachets clos dans les lourdes armoires,Telle ma dame. Aux doigts fluets de ses mains moitesDes anneaux incrustés de topazes reluisent. Par la langueur des violons qui s'ébruitentEt plaignent leur mélancolie et l'atermoient,Le page aux cils câlins qu'elle a lassé s'éloigneVers les jardins profonds où les tilleuls bruissent. Aux vasques d'argent sombre elle avive sa gorge,Car les rubis aigus des seins se décolorent,Et l'eau qui s'apitoie y clouera ses étoiles.   Elle meurt du... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,