Num_riser0070

Minet, Minette, au jeu toujours de pair, s'ébattent.
Ils font ronron ensemble et jamais ne se battent,
Tenant conseil entre eux pour changer leurs plaisirs,
Et prenant tour à tour pour règle leurs désirs.
Regardez : les voici devant la vieille horloge,
Ecoutant, attentifs, le tic-tac qui s'y loge,
Et cherchant à savoir par quel art qui surprend
L'aiguille sans arrêt tourne autour du cadran.
Personne dans la chambre où règne le silence.
Minet pousse le poids de fer qui se balance.
Et Minette, le nez en l'air, attend. Tous deux
Semblent ravis de leur adresse et fort heureux.
Tout à coup, se dressant debout, Minet approche,
Des deux pattes saisit le poids et le décroche ;
Et par son propre élan vers la droite entraîné,
Va donner contre un vase et le brise. Etonné,
Le chat ne comprend point, en sa simple logique,
Le dégât qu'a causé ce mouvement oblique,
Mais il entend Babet et dit à l'autre : "Allons,
Je crois que c'est l'instant, viens, Minette, filons !"

Jean Rémy