Les petits lapins dans le bois.
Folâtrent sur l'herbe arrosée.
Et, comme nous le vin d'Arbois,
Ils boivent la douce rosée.

Gris foncé, gris clair, soupe au lait,
Ces vagabonds dont se dégage
Comme une odeur de serpolet,
Tiennent à peu près ce langage :

"Nous sommes les petits lapins,
Gens étrangers à l'écriture,
Et chaussées des seuls escarpins
Que nous a donnés la nature.

Et dans la bonne odeur des pins
Qu'on voit ombrageant ces clairières,
Nous sommes les petits lapins
Assis sur leurs petits derrières."

Théodore de BANVILLE

lapin